Aller au contenu principal

Le Parti Populaire (PP) a présenté son programme ce lundi à Charleroi

Le Parti Populaire a présenté ce matin sa liste et son programme pour les prochaines élections à Charleroi, en présence de Michaël Modrickamen, président et tête de liste fédérale pour la circonscription du Hainaut… Et du conseiller communal pont-à-cellois Thibaut De Coster, qui est tête de liste à la Région. Le PP, qui compte actuellement 5000 membres, se dit parti de « droite assumée » et renforce sa volonté de rupture. Il compte, selon son président, carrément se faire une place dans le prochain gouvernement. Les détails sur des images de Marc Boucherai.

Le Parti Populaire mêne cette campagne avec un programme chargé et plutôt radical. « Nous sommes de droite assumée », rappelle le président du PP et tête de lite fédérale Mischaël Modrikamen, qui précise encore que le PP est un parti de rupture. 

Et d’emblée, les grands axes du programme reflètent cette rupture politique avec les autres partis. 

Les axes principaux du programme : 

Le PP se veut résolument opposé à l’ampleur des flux migratoires et veut clairement expulser les quelques 200.000 illégaux présents sur notre territoire. Le parti a voté contre le Pacte de Marrakech.

Autre axe principal du programme de ce parti populiste : le climat. 

Le PP se dit « climato-sceptique". Il ne croit pas à un quelconque réchauffement climatique d’origine humaine et s’oppose aux politique climatiques. Et prétend même que ce réchauffement permet de faire reverdir la nature. 

Il est par contre pour elle nettoyage des océans et le développement du circuit court. 

Troisième point important du programme : l’économie et la bonne gouvernance. 

Selon Michaël Modrikamen, il y a encore des dizaines de milliards de dépenses à supprimer :

-> En réformant le sénat, les intercommunales, en réduisant les institutions provinciales et en supprimant les subsides qui sont octroyés avec l’argent public, dans tous secteurs. 

Pour le Parti Populaire, si on supprime tous ça, on réduit les impôts et les charges sociales et on crée de l’emploi. Une vision qui est effectivement à mille lieues de celle des autres partis et du développement économique actuel.

Enfin, le PP se qualifie également d’Euro-sceptique…, ne voulant pas d’une Europe qu’il qualifie d’anti-démocratique. 

Avec ce programme rugueux et très en rupture, le PP compte bien monter dans le prochain gouvernement. 

Une question se pose cependant : le Parti Populaire est-il un parti d’extrême droite ? 

La réponse avec l'expert Julien Dohet :

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept