Aller au contenu principal

Les mardis des blouses blanches : les infirmiers de Charleroi en grogne

Les infirmiers et les membres du personnel des hôpitaux de Wallonie et Bruxelles sont en grogne ! Manque de moyens, raccourcissement de la durée de séjours dans les hôpitaux, mais aussi pénurie de personnel. Le syndicat CNE a organisé ce mardi la première édition des « Mardi des Blouses Blanches ». En Wallonie, le mouvement débutera en force à semaine prochaine, mais à Charleroi tout se prépare déjà, avec le soutien de la direction.  

On connaissait les jeudis du climat, voici maintenant les mardis des blouses blanches. Partout en Wallonie et a Bruxelles, les infirmiers vont faire entendre leur ras-le-bol notamment à propos de la destruction des solutions fin de carrière, la commercialisation de la santé et la pénurie de personnel.

Que ce soit dans les maisons de repos, dans le secteur des soins à domicile et dans les hôpitaux, le personnel infirmier n’en peut plus. Dans tout les service, le malaise se ressent, c’est le cas notamment en maternité. 

Selon le syndicat, les hôpitaux sont dans une démarche de recherche de profit et de commercialisation de la santé. Aujourd’hui, la CNE demande au futur gouvernement de les entendre et de mettre les moyens pour financer le secteur. 
À Charleroi, la direction du Grand Hôpital de Charleroi soutien l’action du « Mardi des blouses blanches ». 

Cette semaine, aucune action n’avait lieu à Charleroi, mais elles seront prévues pour les semaines suivantes. 
Pour l’instant, seule la CNE soutient le mouvement. Mais la direction et les membres du personnel des hôpitaux wallons et de Bruxelles n’en oublie pas les patients. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept