Aller au contenu principal

L'escorte du doigt d'Alzon, la légende la plus farfelue !

La place de la digue a accueilli la manifestation folklorique probablement la plus décalée et la plus loufoque de la région. La Confrérie du doigt d'Alzon a organisé son escorte annuelle ce samedi. Le tout est parti d'un délire entre potes et désormais cette parodie de procession rassemble près de 200 personnes.

Difficile de décrire cet étrange cortège. Hétéroclite, farfelu... et si on ne veut pas tourner autour du pot, on dirait même totalement barré. Cette parodie de procession escorte une parodie de relique: le fameux doigt d'Alzon, à l'histoire presque un peu plus sérieuse. Quoique.

Une édition un peu modifiée

L'an dernier, cette festivité avait soulevé pas mal de critiques, notamment de quelques associations folkloriques traditionnelles. Cette année, exit donc les Gilles et les marcheurs ainsi que le nom de procession. Désormais il faut dire Joyeux Escorte du doigt d'Alzon internationale. Alias la Jedai. Oui, vous l'aurez compris, c'était donc le retour de la Jedai ce samedi.

Le programme de la journée est de passer par tous les endroits où Emmanuel d'Alzon est venu à Charleroi en 1878. Grâce aux historiens de la ville de Charleroi, nous avons retrouvé tous les endroits. C'est une très belle collaboration avec tous les cafetiers du centre-ville donc. Vincent Collin, membre de la Confrérie du doigt d'Alzon

Un petit zeste de folie qui fait du bien

Le côté décalé est donc poussé à l'extrême. Si bien qu'on ne sait plus vraiment si on doit prendre ce folklore au second degré, au 30ème ou au 80ème. Ce grain de folie séduit donc les Carolos qui en ont assez de se prendre trop au sérieux. Ils étaient 180 cette année, la preuve que l'événement prend de l'importance. Et ce même si on ne sait toujours pas à quel degré le prendre.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept