Aller au contenu principal

Lieux de cultes ouverts, cérémonies interdites

Lieux de cultes ouverts, cérémonies interdites

Depuis ce premier novembre, les lieux de cultes seront fermés.  Il faudra s’adapter à la situation comme lors du premier lockdown qui aura servi de répétition générale.  Les Eglises, les Mosquées seront ouvertes mais les cérémonies pour la plupart interdites.  Quant aux Témoins de Jéhovah, ils continuent leur office mais différemment. 

Désormais, les célébrations publiques ne peuvent plus avoir lieu. Et ce jusqu’au 13 décembre.

Les mariages pourront se dérouler, uniquement en présence des époux, des témoins et du ministre du culte.

De même, les funérailles ne pourront avoir lieu qu’en présence de 15 personnes (à l'exclusion des enfants de moins de 12 ans). 

Des églises ouvertes 

Du côté de l’église catholique le porte-parole francophone du Cardinal De Kesel & de la Conférence épiscopale, informe que les églises peuvent rester ouvertes pour la prière individuelle. 

D’autre part, des Célébrations à la TV, radio ou sur Internet restent plus que jamais accessibles et recommandées. 

Revoir l'expression des prêtres de la région de Charleroi en mars de cette année : 

 

Les Témoins de Jéhovah en temps de Covid 19

Les Témoins de Jéhovah ne viennent plus sonner à nos portes, et pour cause, eux aussi s’adaptent aux nouvelles normes sanitaires comme l'explique le porte-parole des Témoins de Jéhovah du Hainaut.

« Nous ne rendons plus visite aux personnes à leur domicile et il n’y a plus de présentoirs mobiles de publications dans les endroits publics. Les Témoins de Jéhovah ne sont pas pour autant moins actifs. »

En effet, c’est par téléphone que les Témoins font désormais leur office. L'occasion de soulager un peu de détresse humaine aussi. 

« Nous constatons qu’une majorité de personnes ont le besoin de parler car elles se sentent seules et anxieuses. Nos amis âgés peuvent recevoir une aide pratique s’ils le désirent. Nous leur faisons les courses ou les travaux de jardin. »

Les réunions quant à elles, se font via internet. 

Les cultes musulmans paralysés eux aussi

Les mosquées qui avaient rouverts leurs portes comme tous les autres lieux de culte avec des mesures sanitaires drastiques en mai, doivent à nouveau limiter l'accès aux fidèles. 

L'Exécutif des Musulmans de Belgique rappelait lui aussi, vendredi dernier, les mesures en application.

Les mosquées peuvent rester ouvertes au public uniquement pour les consultations d’ordre spirituel et religieux, et les prières individuelles (maximum 4 personnes à la fois) moyennant le respect des conditions suivantes :

  • Se présenter à la mosquée en état d’ablutions
  • Se désinfecter les mains en entrant et en quittant la mosquée
  • Se munir d’un tapis de prière personnel et individuel
  • Porter un masque couvrant la bouche et le nez durant toute la durée de présence dans la mosquée
  • Quitter la mosquée dès la fin de la prière

Toutes les activités collectives sont suspendues : les 5 prières quotidiennes, la prière du vendredi, les conférences etc.

Les discours religieux enregistrés dans le but d'une diffusion par tous les canaux disponibles et qui ont lieu uniquement en présence de 10 personnes maximum, en ce compris les personnes en charge dudit enregistrement, avec le maintien d'une distance d'1,5 mètre entre chaque personne, et pour autant que la mosquée reste fermée au public pendant l'enregistrement, sont autorisés.

Il est important que l'ensemble de la population musulmane comprenne et respecte scrupuleusement toutes les décisions émises par les autorités dans cette période critique pour préserver la santé publique.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept