Aller au contenu principal

Loverval: le printemps des sciences à distance cette année

Le printemps des sciences a lieu cette semaine en fédération Wallonie Bruxelles.  Les étudiants en sciences et mathématiques de la HELHa de Loverval proposent différentes activités écologiques aux élèves du 1er degré secondaire. Exceptionnellement, la formation se fait à distance vu la crise sanitaire.

Cette année pour le printemps des sciences dans la fédération Wallonie Bruxelles, les étudiants en bacheliers en Sciences et Mathématiques de l’École normale  "la HELHa de Loverval "proposent des ateliers numériques, via des quizz et des vidéos aux élèves de 1ère et 2ème secondaire pour aller vers un « Monde plus vert ».

"Ça dure une semaine et ça met en avant la promotion de la science de manière générale.  Chaque année, il y a un thème qui est spécifique à la semaine.  Et demain ? C’est le thème de cette année.  Nos étudiants en mathématiques et en sciences ont fait des activités sur le thème écologique", explique, Thomas Gathy, professeur de chimie.

4 ateliers sont organisés

La biodégradabilité du plastique, un atelier sur les énergies renouvelables, les produits ménagers dont la fabrication du gel hydroalcoolique, très utile en ce moment d’ailleurs. Et enfin, une activité sur les insectes, les élèves du 1er degré pourront même les goûter !

"Nous avons les produits maison, c’est-à-dire, le savon ou le gel hydroalcoolique.  On va montrer aux élèves de quoi est composé le savon et le gel, quelles sont les différences.  Et savoir lequel est le meilleur pour la santé et notamment en ce temps de pandémie, c’est idéal pour aborder la question", raconte Sotirios, étudiant à la HELHa de Loverval.

"On va vraiment revenir sur ce qu’est un insecte, toutes les notions de base.  Donc essayer de faire le lien avec leur cours de sciences.  Ensuite, on proposera également une expérience au cours de laquelle on montrera les protéines chez les insectes", explique Léa, étudiante à l’HELHa de Loverval.

Un printemps des sciences à distance

Vu les circonstances actuelles, les activités doivent se faire en distanciel ce qui demande une toute autre organisation pour les futurs professeurs. 

"On a réalisé des expériences qu’on a filmées au préalable, on a monté les vidéos.  On va partager aux élèves le PowerPoint et donner des explications via la caméra", raconte Aurélien, étudiant à la HELHa de Loverval.

"On était parti sur du présentiel et du distanciel mais au vu de la situation et les cas de plus en plus nombreux, on a laissé tomber la partie présentielle pour se consacrer uniquement à la partie distancielle pour être sûrs de pouvoir faire des ateliers", détaille Thomas Gathy.

 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept