Aller au contenu principal

Monceau-sur-Sambre: focus sur l'avenir de la place Albert 1er

La première réunion « Maîtrise d’usage » a eu lieu ce vendredi 16 octobre pour le projet de la Place Albert I er à Monceau.

Une quarantaine de Moncellois a participé à la première réunion de « Maîtrise d’usage », dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Il s’agissait d’une première réunion d’information sur la place Albert 1 er de Monceau-sur-Sambre qui est en passe d’être rénovée. Le dossier est déjà bien entamé mais les architectes ont accueilli le concept de la « Maîtrise d’Usage » avec beaucoup d’enthousiasme.

 

Qu’est-ce que la maitrise d’usage ?

La maitrise d’usage (MUS) fait partie des dispositifs de participation de la Ville de Charleroi.
Lancée en fin 2019 à Charleroi, elle est née de la volonté des autorités communales de répondre aux souhaits des habitants, citoyens, usagers de se situer au cœur du processus d’élaboration des projets de rénovations des espaces publics (rénovation des places reprises dans le « Plan Places »), aux côtés des acteurs traditionnels : le maître d’ouvrage (MOA), qui commande l’ouvrage, et le maître d’œuvre (MOE), qui met en œuvre la commande.

« Les effets attendus sont multiples : à la fois l’appropriation des projets et des espaces publics rénovés par leurs usagers, une meilleure affectation des deniers publics par une meilleure définition des projets de rénovations des espaces publics au regard des attentes et des besoins des habitants, grâce à une reconnaissance de l'expertise des habitants par les experts techniques, et inversement », se félicite Julie Patte, échevine en charge de la Participation citoyenne et des Quartiers.

« La maitrise d’usage se focalise sur l’utilisation présente et future des espaces et non pas sur les aménagements eux-mêmes. Cela permet à chaque acteur de mettre à profit son expérience technique et de concilier les besoins des usagers avec la vision architecturale de l’auteur de projet. Elle a pour but la création d’un carnet de cohérence qui rendra les conclusions des personnes consultées par ordre de priorités », ajoute Julie Patte.

Pas de consultation 

Il était initialement prévu d’organiser des sous-groupes de travail avec les différentes catégories de citoyens (les habitants du périmètre, les associations actives sur le périmètre, les organisateurs d’évènements récurrents ou de grands évènements sur le périmètre, les acteurs importants (écoles, administrations, commerces,…), les acteurs de la participation actifs du district concerné). La pandémie ne permet pas malheureusement pas de les mettre en œuvre.

Un contact spécifique a été organisé entre les maraichers et leur échevin Mahmut Dogru pour leur présenter la nouvelle configuration de la place et récolter leurs avis techniques. Cette réunion a eu lieu le 15 octobre.

Remise du carnet de cohérence :

Pour la fin novembre, le service de la participation citoyenne et l’ASBL Echos-communications compileront les conclusions et les remettront aux auteurs de projet. Ceux-ci prendront en compte les remarques des citoyens dans la mesure du possible en fonction du budget disponible, des contraintes techniques et de la vision architecturale.

Plus d'informations: ici 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept