Aller au contenu principal

Unique en Belgique : un "GPS" pour opérer les patients du dos à Charleroi !

La clinique Notre-Dame de Grâce de Gosselies s'est dotée d'un nouveau système qui permet de simplifier les opérations du dos. Comparé à un GPS, il permet au chirurgien de cibler avec exactitude la zone de travail. Si le concept a été adopté dans les blocs opératoires de la clinique carolo, il pourrait faire son apparition chez nos voisins hollandais grâce à ses nombreux avantages.

Le mal de dos est souvent considéré comme le mal du siècle étant donné qu’il touche des millions de personnes. Aujourd’hui, c’est une opération spéciale que va effectuer l’équipe du docteur Emmanuel Costa puisque le bloc opératoire de la clinique Notre-Dame de Grâce de Gosselies s’est doté d’un système de neuro-navigation, une sorte de GPS qui va guider le chirurgien tout au long de l’intervention. « Comme nous avons l’habitude d’opérer des tumeurs cérébrales avec ce système, on l’utilise également pour implanter du matériel dans le patient, explique le docteur Costa. L’avantage, c’est que l’on fait de plus petites incisions puisqu’on n’a plus besoin de voir l’intérieur du patient et/ou de réopérer le malade le lendemain si des vis sont mal placées. » 

Une technique unique en Belgique ! 

Terminé les grandes incisions et les trop grandes pertes de sang, ce qui amène également à diminuer le risque d’infections et à ne pas atrophier les muscles en les écartant. Dans ces conditions, le patient peut alors rentrer chez lui plus tôt. « Les connexions sont simples et le système est mobile donc on peut le déplacer d’un bloc opératoire à un autre », ajoute le Dr. Costa. 

Un système qui a suscité l’intérêt de chirurgiens hollandais et qui ont donc fait le déplacement jusqu’à la CNDG de Gosselies pour assister à cette opération. « Nous sommes à la recherche de nouveaux systèmes pour mieux naviguer lors des opérations. Donc nous sommes venus observer la manière dont fonctionne la machine, combien de temps cela prend afin de planifier les interventions par exemple », analyse Wouter Verfaillie, neurochirurgien à l’hôpital de Roosendaal au Pays-Bas.

Ce système peut aussi être utilisé pour repérer les tumeurs grâce à des détails que seul l’appareil peut apercevoir. Cette technologie est un gain de précision et un gage de sécurité pour le chirurgien et pour le patient. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

 
Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept