Aller au contenu principal

Nouvelles perquisitions à l'ISPPC

De nouvelles perquisitions ont eu lieu ce matin au siège de l’ISPPC. Plusieurs bureaux de l‘intercommunale qui gère les hôpitaux publics carolo ont subi une descente de l'Office central de répression des fraudes, dans le cadre de l’enquête sur l’ancien directeur des régies techniques licencié parce qu’il avait utilisé un faux diplôme. Cette fois, les enquêteurs le soupçonnent d'abus de biens sociaux, de corruption et de prise d’intérêt.

Plusieurs perquisitions ce matin à l’ISPPC

Une fois encore, ce matin, le siège de l’ISPPC a été le théâtre de perquisitions. Sept inspecteurs de l'Office central de répression des fraudes, l’OCRC, de la Police Fédérale ont débarqué et fouillé plusieurs bureaux à l’Espace Santé dans le cadre de l'enquête en cours, ouverte par le Parquet et qui concerne l’ex-directeur du service hôtelier et de la logistique.

Un directeur avec un faux diplôme

Pour rappel, celui-ci avait été licencié pour faute grave le 8 janvier dernier, après qu’on ait découvert qu’il avait utilisé un faux diplôme d’ingénieur.  L’homme qui travaillait depuis huit ans à l’ISPPC, avait d’abord nié les faits, disant ne pas comprendre d’où venait ce faux diplôme.

L’ISPPC l’avait d’abord gardé, avant de mettre fin à son contrat après avoir eu la preuve que le diplôme en question n’existait pas. Et l’intercommunale avait aussi alerté la police sur les faits en mars 2019, suite à une lettre anonyme que l’intercommunale a transmise aux autorités judiciaires et au Comité de Direction.

Le directeur soupçonné aussi de corruption et de prise illégale d’intérêt

Suite à ces informations, une instruction avait été ouverte, et une enquête avait été diligentée. L’ancien directeur est aujourd’hui suspecté de corruption et prise illégale d’intérêt. On le soupçonne d’avoir détourné des équipements et de la main d’oeuvre pour l’aménagement d’un restaurant privé à Mont-sur-Marchienne.

L’ISPPC collabore avec la justice

C’est cette enquête qui a amené les enquêteurs à l’ISPPC ce matin. Après les perquisitions, une réunion a été tenue entre plusieurs policiers et l’ISPPC. L’intercommunale collabore avec la justice sur cette affaire. Elle fournira toute l’aide nécessaire aux enquêteurs et précise enfin qu’il est dans son intérêt que cette instruction se déroule de façon optimale et rapide.

C’est une nouvelle affaire qui secoue l’ISPPC. Autour d’un personnage trouble qui cumulait quand même semble-t-il, avec un mensonge sur son diplôme et un détournement d’équipements publics à des fins personnelles. L’enquête en cours devra démontrer le bien-fondé des accusations et leur éventuelle portée financière.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept