Aller au contenu principal

Que se cache-t-il derrière le code C3E2D ? (vidéo)

L'Université de Mons avec l'ULB, la province de Hainaut et la Ville de Charleroi contribuent à l'élaboration d'un véritable campus universitaire dans la métropole, ce n'est plus un secret pour personne. Et les étudiants sont déjà au rendez-vous. L'université développe aussi avec ses partenaires un nouveau centre d'excellence en efficacité énergétique baptisé C3E2D. 

L'université de Mons est présente dans la métropole Carolo depuis 41 ans, c'est une des premières institutions universitaires à avoir fait le pari de se décentraliser chez nous. 

Aujourd'hui, l'université propose 24 formations, 15 diplômantes et 9 qualifiantes. Un quart de ses cursus sont menés en partenariat avec l'ULB.  En septembre, un nouveau master sera également accessible dans le domaine de la biologie moléculaire et cellulaire au Biopark à Gosselies. 

Et cette offre de formation semble séduire les carolos puisque comme s'en réjouit le recteur de l'université Philippe Dubois, un cap important vient d'être franchi. 

"Nous avons plus d'un millier d'étudiants à Charleroi, soit un dizième de la population totale de l'université. Ils sont inscrits en horaire de jour et en horaire décalé" 

Et pour renforcer encore sa présence à Charleroi, l'UMONS s'est lancée avec ses partenaires dans le projet de Campus U Charleroi.

"L'université de Charleroi, non ! Mais c'est un ensemble d'universités et de hautes écoles qui se redéploient et c'est encore mieux." 

Que se cache-t-il derrière le code C3E2D ? 

Le Campus U Charleroi, est doucement en train de se construire. Les locaux du bâtiment Zénobe Gramme sont en pleine réfection. Et c'est notamment là que sera logé, ce fameux centre C3E2D, un centre d'excellence en efficacité énergétique.


Voir aussi : Visite du chantier impressionnant du Zénobe Gramme.


Un projet porté sur les fonds baptismaux grâce notamment aux fonds européen FEDER, le Fonds européen de développement régional, comme l'explique Marc Frère, l'homme qui se cache derrière ce projet.

"C'est d'abord un portefeuille de projets dans le cadre de la programmation 2014-2020 du FEDER. C'est un ensemble de recherches scientifiques qui est financé, mais le portefeuille intervient aussi dans la rénovation de bâtiments qui à terme accueilleront les infrastructures de recherche. Les investissements sont lourds et ne peuvent s'envisager que dans le cadre d'un partenariat"

Le centre d'excellence est donc porté par l'UMONS, et sera un outil au service des équipes de recherche et des entreprises, permettant la conduite de projets de recherche intégrés à vocation économique et la réalisation d’études génériques.

Cinq projets de recherche sont déjà en cours et parmi les partenaires, il y a notamment Materianova (Mons), l'ULB, Le Centre scientifique et technique de la construction (CSTC), l'UCLouvain, Cenaero (Charleroi), l'université de liège et bien d'autres. 

"Très concrètement, nous avons par exemple un projet pour l'intégration de batteries dans les vitrages pour en récupérer l'énergie, mais ces batteries doivent être transparentes. Nous avons également un projet pour stocker l'énergie produite l'été par des sources solaires. Et nous avons aussi des projets de biomasse. Cela vous donne une petite idée de ces technologies et de l'intégration de celles-ci. C'est un peu l'avenir de gérer la production, la consommation et le stockage d'énergie à une échelle intermédiaire comme des quartiers ou des zones d'activités économiques."

Le centre d'excellence en efficacité énergétique permettra d'accueillir des chercheurs mais aussi des étudiants ingénieurs avec une spécialisation énergie. 

L'idée c'est autour des projets actuels de pouvoir en construire de nouveaux et de faire avancer les recherches dans le sens du développement énergétique durable. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept