Aller au contenu principal

Qui cumulera ? Qui ne cumulera pas ?

Cumulera - cumulera pas ? La question est sur toutes les lèvres aujourd'hui.  Les élus on parfois le choix, parfois pas.  Il y a en effet un minimum de règles à respecter.  Au fédéral pas de cumul, à la Région c'est plus restrictif mais il y a des exceptions.  Au dessus de tout cela, ce sont au final, les règlements internes des partis qui priment.  A Charleroi par exemple pour les socialistes c'est décumul intégral. 

Si la campagne électorale est bel et bien terminée.  Ce qui vient n’est pas de tout repos.  Certains élus vont encore devoir peser le pour et le contre avant d’aller siéger. 

Au parlement fédéral, pas de règles

Au parlement fédéral, pas de règles donc, les partis sont souverains. Chez Ecolo, c’est le décumul tota.  Pour Jean-Marc Nollet, sa réélection ou non à la co-présidence du parti déterminera son choix. Il se dit déjà qu’il pourrait bien préférer le parti à la fonction.  Et céder sa place à Laurence Hennuy de Fleurus.

Au PS, les règles à Charleroi sont aussi sans équivoque pas de cumul. Hugues Bayet devra donc demander une dérogation pour pouvoir siéger à la Chambre.  Babette Jandrain, co-présidente de la fédération de Charleroi rappelle les règles : "Au niveau nationaux, le décumul financier pour les communes de moins de 50 000 habitants est appliqué.  A Charleroi, il y a deux ans, nous nous sommes positionné en faveur du décumul intégral."  Rien n’est donc acquis pour le farciennois, ce sont les affiliés qui votent.  Sans dérogation, Hugues Bayet va devoir choisir entre sa commune ou le fédéral.  Qui alors pour le remplacer à Farciennes ?  

A la Région, le décumul s'impose

A la Région Wallonne, c’est la règle du dé-cumul qui s’impose, avec une sorte d’exception, néanmoins. 25% d’élus par parti peuvent cumuler en fonction de leur taux de pénétration. C’est le cas pour Paul Furlan, avec le deuxième score en wallonie et un taux de pénétration de 9% , il peut être député et bourgmestre, mais il hésite ! 

Pour les autres c’est le décumul. Julien Matagne du cdh à Gerpinnes a déjà choisi, il monte à la région et c’est Denis Gorez qui reprend son échevinat. 

Quant à Rachel Sobry, échevine MR à Momignies elle va aussi devoir se positionner. "Mon choix, c'est le parlement wallon, mais ça ne veut pas dire que je vais délaisser ma commune, j’y suis attachée, les gens le savent. c’est là bas que j’ai été le plus soutenue, donc, c’est qu’ils ont envie aussi de voir leurs représentants soutenus au niveau supérieur." 

CHaez les socialistes carolos, les règles sont, comme pour le fédéral, celles du parti. Seul concerné Mourad Sahli qui a déjà choisi. L’élu chapellois garde néanmoins la présidence de l’asbl « sport et délassement » à l’initiative de la politique sportive dans la commune. Il faudra lui trouver un remplaçant au CPAS.

Chez Ecolo, on ne discute même pas. Christophe Clersy à Courcelles a toujours été clair, il siégera à Namur.  Sa succession se décidera la semaine prochaine entre Hedwige DEHON et Tim kairet si tant est qu’ils soient tous deux candidats. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept