Aller au contenu principal

Réunion syndicats-Ville de Charleroi: pas d'accord

Comme nous vous l’annoncions hier, une réunion au finish entre syndicats et Ville de Charleroi a eu lieu hier soir. Depuis quelques temps, les syndicats dénoncent un manque de personnel au SNB, le Service de Nettoyage des Bâtiments. Mais dans la foulée, ils estiment que ce manque de travailleurs est aussi importants dans de nombreux services surtout techniques. Les représentants des travailleurs avaient annoncé une conférence de presse cet après-midi pour faire le point et annoncer d’éventuelles actions. Ils l’ont annulée en dernière minute, mais nous avons quand même recueilli la réaction de la CGSP.

« On ne nous écoute pas »

« L’administration reste bornée, sur ses positions, disant qu’elle a raison dans le plan d’embauche et sur tout. Elle ne tient pas compte de nos contre-analyses. Et le bourgmestre valide toutes les positions de l’administration", déclarait cet après-midi Philippe Barbion, le Secrétaire Régional de la CGSP Admi Charleroi.

Les syndicats vont consulter leur base

Des actions syndicales ont déjà eu lieu. Les syndicats avaient annoncé qu’il y en aurait d’autres sans accord hier soir. Aujourd’hui, la réaction est plus nuancée. Une conférence de presse avait été annoncée cet après-midi. Les syndicats l’ont annulée.

"Nous avons reçu une trop grosse masse de documents à analyser. Donc on ne voudrait pas faire croire qu’on fait la guerre à l’administration pour le plaisir. On va analyser les chiffres qui nous sont donnés à tête reposée. Puis, nous allons revoir les travailleurs service par service pour connaître leur avis. Et le mercredi 15, à la réunion de concertation, nous aurons un mandat ou pas des travailleurs pour aller vers le Collège, a précisé Philippe Barbion. »

Vers des actions?

Les syndicats reprochent des plans d’embauche qui feraient la part belle à des personnes avec des postes sur mesure. Et au manque de volonté d’embauche de gens de terrain en faveur de l’engagement de cadres. Avec la crainte d’externalisation. Et après le 15 mai, sur base des avis des travailleurs, des actions pourraient donc être décidées. Allant d’interpellations au Collège jusqu’à peut-être même des grèves tournantes.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept