Aller au contenu principal

Trois sociétés carolos ont offert 1000 masques aux hôpitaux

Ce n’est pas la guerre des masques mais tout le monde y va de son initiative pour permettre aux soignants et à toutes les autres professions exposées de travailler en toute sécurité.  La société Delplex de Fleurus, spécialisée dans la transformation des matières plastiques a formé un petit groupe d’entrepreneurs pour arriver au modèle idéal, et a fourni tout ce week-end un millier de masques aux hôpitaux de la région. 

C’est sous l’impulsion de Marc Deltenre, l’ex-président du B4C, q’une visière de protection a été mise au point et développée par sa société Delplex ainsi que deux autres entreprises de la région Deltenre & Co et DHK aussi membres de B4C.

« Nous proposons un masque qui a été industriellement pensé et qui a été fabriqué en fonction des moyens dont nous disposions dans notre entreprise. Une production qui n’a rien à voir avec la production de masques puisque traditionnellement nous faisons des plateaux alimentaires. C’est une visière durable, réalisée en PETG qui est acceptée contact alimentaire.  Il fait 0,75 cm d’épaisseur et il a été thermoformé. On lui a donné la forme réelle que doit avoir un masque. »

L’idée étant de travailler sur le confort et la fonctionnalité du masque parce que ceux-ci sont utilisés pendant 7 à 10 heures par le personnel des hôpitaux. 

« Alors le masque il est ici.  Il protège les gens devant et de manière latérale.  On a quelque choses de très souple et très léger.  On a travaillé sur différents modèles et on a validé celui-ci grâce à une personne remarquable des hôpitaux de Charleroi qui nous a aidé dans la conception. Je le porte dans l’entreprise, parce que nous continuons à travailler et nous devons nous protéger.  J’ai été très étonné de voir après une journée, le nombre de postillons qu’il y a à l’intérieur du masque en fin de journée c’est impressionnant."

Samedi, l’hôpital Notre Dame de Grâce de Gosselies est allée s’approvisionner à Fleurus.  Le lendemain, la production pour les hôpitaux de Charleroi a été distribué également et ce lundi matin, une camionnette de l’ISPPC est allée récupérer le solde de la production.  Les trois sociétés n’ont pas arrêtés de travailler le week-end dernier. 

"On s’est aperçu qu’il y avait un besoin au niveau des infirmier.e.s à domicile et des médecins.  J’en ai offert un à mon médecin généraliste qui m’a dit que c’était très efficace.  Ce que l’on essaie de trouver aujourd’hui c’est une structure qui peut centraliser les demandes du milieu infirmier et des généralistes, mais la solution se met en place. »

Marc Deltenre, est particulièrement heureux de la réactivité de ses associés et espère pouvoir fournir encore et encore plus de monde.  Son rôle de président du B4C lui permet aussi de sensibiliser d’autres entrepreneurs.  La société Materne pour ne pas la citer, lui a dans un premier temps commandé 250 masques pour son personnel. Aujourd’hui, elle souhaite passer une nouvelle commande, mais pour l’offrir aux hôpitaux namurois.  Une nouvelle forme de mécénat est peut-être en train de voir le jour, en tout cas l’idée fait son chemin. 

trois sociétés carolos

D'autres masques avaient été proposé par le FabLab de Charleroi Métropole rappelez-vous : 

 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept