Aller au contenu principal

Confinement prolongé jusqu'au 3 mai: voici les nouvelles mesures

Levée progressive des mesures de confinement à partir du 3 mai

Dès son arrivée à la réunion du conseil national de sécurité en début d'après-midi à Bruxelles, le ministre-président wallon Elio Di Rupo n'avait fait aucun mystère quant à la poursuite du confinement dans notre pays. Le socialiste montois avait également souhaité que l'on permette aux organisateurs de grands rassemblements (festivals, matchs de football, etc.) afin quoi s'en tenir en leur fixant d'autres échéances que celles du 3 mai. 

Pas de retour à l'école

Première info qui a fuité: les écoles ne rouvriront pas leurs portes ce lundi 20 avril, dernière date- relais qui avait été fixée par le conseil national de sécurité. Il n'y aura donc pas d'examens certificatifs cette année scolaire. Les modalités qui accompagneront les réouvertures des écoles n'ont pas été précisées. Ce sera sans doute le cas la semaine prochaine, prochain rendez-vous que se sont fixés les membres du conseil national de sécurité. En concertation avec les experts, les politiques devront établir un calendrier en fonction des différents niveaux d'enseignement.

Certains commerces vont rouvrir

Par contre, les magasins de bricolage et les pépiniéristes vont pouvoir à nouveau ouvrir leurs portes tout en respectant les même règles que les magasins d'alimentation, comme évidemment le respect des distances de sécurité.

Par la voix de la Première Ministre Sophie Wilmès, le CNS a annoncé également que les recyparcs peuvent à nouveau être accessibles au public. Les chantiers pourront également reprendre mais la distanciation de sécurité devra être scrupuleusement respectée.

Visites en maison de repos autorisées

C'est l'une des surprises des nouvelles mesures annoncées par le conseil national de sécurité de ce mercredi: des visites seront possibles sous conditions dans des lieux d'hébergement collectif (maisons de repos, maisons de repos et de soins, institutions prenant en charge des personnes handicapées). Ainsi, la visite d'une seule et toujours même personne qui se sera annoncée (sur rendez-vous donc) sera possible si elle n'a pas présenté de symptôme lié au Covid 19 depuis 15 jours. Ce seront les structures d'hébergement qui seront chargées de l'organisation de ces rencontres. Les mêmes règles seront d'application pour les visites de personnes isolées n'étant pas en mesure de se déplacer. 

Pas de festival avant le 31 août

Mais le conseil national de sécurité n'a pas voulu arrêter de date pour la suite du déconfinement. Ainsi, concernant la réouverture des commerces, des établissements HoReCa, la possibilité d'effectuer des voyages, participer à des stages ou à des événements organisés par les mouvements de jeunesse, rien n'a encore été décidé. La semaine prochaine peut-être, cela sera arrêté en fonction de l'évolution de la propagation du virus.  

Une date, par contre, qui a été fixée, c'est celle du 31 août. Aucun événement de masse, comme les festivals, par exemple, ne sera autorisé avant le 1er septembre. 

Quid du port du masque?

Lorsque les mesures progressives de déconfinement seront d'application (dès le 3 mai), les masques en tissu seront recommandés lorsque se présenteront des situations où les distances de sécurité ne pourront pas être respectées. Sophie Wilmes l'a rappelé: "Un masque en tissu peut aider mais n'est pas une garantie absolue de non-transmission du virus; il ne peut en aucun cas remplacer les mesures d'hygiène et les distances de sécurité."  

"Personne ne sait aujourd'hui quand la vie normale pourra reprendre"

Le credo du conseil national de sécurité: sortir de la crise de manière maîtrisée à partir du 3 mai. Une nouvelle réunion du conseil national de sécurité se tiendra la semaine prochaine afin d'envisager les différentes phases du déconfinement qui seront appliquées dans notre pays. La stratégie appliquée tient en 3 points: la distanciation de sécurité, le dépistage à grande échelle et le "tracing" qui sera organisé par les entités fédérées ainsi que les nouvelles règles du monde du travail.

Ces nouvelles mesures ne constituent pas un assouplissement des règles pour autant: le respect total des consignes restent d'application. Les forces de sécurité veilleront à ce que ce soit le cas et n'hésiteront pas verbaliser en cas d'infraction avérée. La Première Ministre de rappeler que la police est là avant tout pour nous protéger, que ses membres méritent le respect de tous.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept