Aller au contenu principal

Coronavirus : attention de ne pas tomber dans l'alcoolisme

Vous avez sans doute participé à l’un ou l’autre e-apéro durant cette période de confinement. L’occasion de revois ses amis, en vidéo conférence.  Pour les alcooliques, les rendez-vous sur le net peuvent être dangereux. Le confinement n’aide pas non plus à la tenue de réunion pour les alcooliques anonymes ou au suivi en hôpital de jour.  La tension monte donc chez les amateurs d’alcool. C'est un reportage long format.

Pour Robin, ancien alcoolique, l’alcoolisme est un parcours qui commence par un verre avec les amis et la famille, puis seul et puis le corps s’habitue. En période de confinement, la solitude devient encore plus pesante et donc. L’ennui aussi conduit à l’alcool.

Depuis le début du confinement un nouveau système de prise en charge a été mis en place, via le téléphone et internet pour les Alcooliques Anonymes. Et bonne nouvelle, les patients se comportent à merveille. Chez les Alcooliques Anonymes, on ne tient pas de statistiques, ni de répertoire.  Les bénévoles sont tous des alcooliques abstinents là aussi et pas de jugement sur ceux qui pratiquent plus ou moins régulièrement l’e-apéro. 

L’alcool est dangereux pour la santé, tout le monde le sait, mais le confinement renforce l’isolement ou l'idée d'isolement pour des personnes déjà en difficulté et donc l’alcool devient un refuge. Stéphane était alcoolique durant près de 30 ans. Et s’en ai sorti en 2015. Durant ces 30 années, il était devenu un autre homme. Aujourd’hui il regarde avec beaucoup de regret les e-apéors.

Dernier petit conseil de la part des alcooliques qui s’en sont sorti, c’est de consulter. Stéphane à d’ailleurs créé un blog ou il partage son expérience.  

Si ce soir vous avez prévu un e-apréro, pensez y, buvez avec modération. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept