Aller au contenu principal

Des débordements en tout genre lors de la Saint Roch d'Ham-sur-Heure (Vidéo)

Hier, cela n’aura échappé à personne à Ham-sur-Heure, et c'est depuis sur les réseaux sociaux, quatre porteurs, trois tambours et quelques membres du comité de la Marche Saint Roch, ont reconduit la Statue du Saint Patron dans sa chapelle.  Un défilé qui n'a pas plu à tout le monde. A commencer par le bourgmestre, Yves Binon.

A Ham-sur-Heure, hier soir, c’était encore l’effervescence des jours de procession et de marche militaire. En effet quelques membres du comité et quelques tambours ont décidé de raccompagner la statue du Saint Patron de l’entité dans sa chapelle après les festivités du week-end. La procession a duré 7 minutes selon les propos même du président de la Marche. 7 minutes de trop pour certains Bourquis et pour le bourgmestre, Yves Binon

« Il y a eu des décisions prises au niveau de l’arrêté ministériel selon lesquelles les manifestations publiques sont interdites jusqu’au 31 août. C’était décidé, toutes les marches l’ont respecté mais la Saint Roch se croit toujours au-dessus des lois et donc a voulu absolument marquer le pas. »

Débordements dimanche soir 

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et partagée par le bourgmestre en a fait réagir plus d’un, certains pointant aussi du doigt les débordements de dimanche soir sur la place d’Ham-sur-Heure.  Le bourgmestre s’explique. Ces comportements ne seront pas sans suite. 

« Nous avons décidé d’offrir des terrasses aux restaurateurs le week-end.  J’ai moi-même mangé un peu plus loin que les fêtards dimanche soir.  Les tambours ne se déplaçaient pas, mais le restaurateur a fait des erreurs. Il a mis a disposition des gobelets en plastique pour que les tambours puissent boire, le lendemain, il y en avait partout sur la place, c’est interdit. Il y en a même un qui narguait tout le monde avec son costume.  Il y a eu un rassemblement exagéré, la police a contrôlé et maintenant, elle fait son boulot.  Et il est clair qu’il y aura des PV »

Une procession, deux versions 

La sortie de ce lundi, a été encadrée et organisée, si l’on en croit le président de la marche d’Ham-sur-heure.  Il y avait quatre porteurs, trois tambours et quelques personnes du comité, plus des fervents qui sont venus suivre la procession. 

« Nous avons démarré à 17h, nous dit le président, la procession a duré en tout et pour tout 7 minutes.  Je ne veux pas entrer dans la polémique et sur le déferlement de haine que j’ai pu constater sur Facebook.  La Saint Roch a été très difficile cette année et les règles ont été en grande majorité respectée. »

Le président affirme que celle-ci a eu lieu avec l’accord du curé et qu’il a demandé à ce que le port du masque soit effectif. 

Selon le bourgmestre, tout s’est effectivement bien passé durant le week-end, l’enregistrement de Télésambre et l’émission produite sur nos antennes avec l’accord du Doyen de la paroisse en attestent.  Par contre, il était stipulé que Saint Roch sortirait et retournerait à sa chapelle en catimini, sans tambours, ni fifres

« Hier, le comité de Saint Roch et quelques protagonistes ont repris la statue pour la reconduire en batterie à la chapelle, précise Yves Binon.  Et évidemment, il y a toujours des âmes charitables qui n’ont pas pu faire ce qu’ils voulaient et la Saint Roch comme d’habitude qui ont posté une vidéo sur FB avec ce simple commentaire « tiens qui voilà ! » c’est tout. Moi je pense que c’est inacceptable, voire même inconscient.  Ham-sur-Heure n’a que deux cas sur 15 jours, j’espère que dans 8 à 15 jours, ça ne va pas remonter.  Je suis convaincu que notre rigueur et celle de notre police a fait qu’il n’y a pas plus de cas. »

Le président se défend, toute la procession aura duré 7 minutes, rien de comparable nous dit-il avec les débordements qui ont eu lieu tard le soir dimanche sur la place. Le Doyen avait donné l’autorisation de prendre la statue. 

« Le curé l’aura fait de bonne foi, nous dit Yves Binon, on lui aura dit "le Doyen est d’accord".  J’ai eu le sacristain en même temps que le doyen hier soir et il m’a dit que ce n’est pas lui qui a donné l’autorisation.  Il y a des gens qui font passer leur folklore avant la santé publique.  Saint Roch serait bien retourné dans sa chapelle tout seul. »

Une grosse polémique pour 7 minutes

Une polémique dans laquelle refuse d’ailleurs d’entrer le président de la marche d’Ham-sur-Heure, mais dans laquelle Yves Binon saute à plein pieds pour raison de santé publique. 

« C’est un peu la même chose que celui qui fait Arlon - Ostende et qui pendant 7 minutes roule à 200 km/h, ce n’est pas grave, ce ne sont que 7 minutes.  Mais s’il tue quelqu’un pendant ces 7 minutes il aura tué quelqu’un.  Je pense qu’il y a des règles, les lois sont les lois et on ne peut pas accepter.  On doit condamner des choses comme ça. »

 

Voir aussi le sujet de François Grossard et Geoffrrey Romani :

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept