Aller au contenu principal

Erquelinnes : imbroglio à la frontière franco-belge!

Vendredi soir, le ministre de l’intérieur Pieter de Crem a annoncé l’ouverture de la frontière belge pour les visites familiales dans les pays voisins. L’arrêté publié samedi matin au Moniteur belge évoque également la possibilité de passer la frontière pour aller faire des courses. Oui mais en France la situation reste la même : la frontière reste fermée. Une de nos équipe s'est rendu samedi après-midi à Erquelinnes.

Bye bye les blocs en béton côté belge

C’est sous quelques applaudissements que les blocs de béton sont enlevés ce samedi après-midi à la frontière franco-belge située à Erquelinnes. Une réouverture bien reçue chez nos voisins français. "Cela va faire plaisir de pouvoir aller en Belgique sans risquer d'avoir un procès!" se réjouit un français habitant à quelques mètres à peine de la frontière. "Je traverse la rue et je suis en Belgique. Donc je l'ai toujours passée. Nos cigarettes on allait les chercher en Belgique quand même" confie un autre riverain. 

Du côté des autorités communales, c’est la surprise générale! En une matinée, il a fallu enlever les blocs de béton qui permettait de fermer physiquement la frontière franco-belge.

"On n'était pas du tout au courant. C'est un peu la surprise mais ce n'est pas une mauvaise surprise de dire qu'on rouvre cette frontière. Cela a vraiment créé beaucoup de problèmes à la population et puis cela a porté préjudice aux commerces erquelinnois. On est très heureux de pouvoir à nouveau accueillir les français chez nous" s'exclame David Lavaux, bourgmestre d'Erquelinnes. 

Une ouverture de la frontière bénéfique pour les commerces et les familles

Cette réouverture, les vendeurs de tabac l’attendaient avec impatience puisque les français représentent une large partie de leur clientèle. "Plus de 90% de notre clientèle, ce sont des français. Maintenant, on travaille à 15-20% mais pas plus. Normalement, j'ai deux magasins mais on a ouvert qu'un seul magasin sur les deux. Cela ne sert à rien de mettre des employés dans les deux magasins" confie Walter De Groote, gérant de deux magasins de tabac à Erquelinnes. 

Sur le parking de ce magasin, que l’on soit belge ou français on se réjouit aussi. "J'ai de la famille en France justement. J'ai reçu l'info hier soir et donc déjà ce midi j'ai mon beau-frère qui vient manger à la maison" s'enthousiasme une cliente belge. "C'est une bonne chose. D'ailleurs cet après-midi ma fille qui habite en Belgique vient me rendre visite. Cela fait depuis mi-mars que je ne l'ai plus vue" confie un client français. 

Oui mais...

Mais la joie n’est que de courte durée puisque le ministre des affaires étrangères français a annoncé que la venue des Belges sur le territoire français n’est toujours pas permis! Une situation surréaliste avec beaucoup d’incertitudes.

"C'est très clair en Belgique : on accueille les français, vous pouvez venir comme vous voulez! Mais côté français, apparemment ils ne sont même pas au courant de la décision qui a été prise. Et donc pour le moment j'invite les belges à être très prudents et à ne se rendre en France en respectant les conditions strictes avec les documents qu'il faut. Tout cela est d'application. Il n'y a qu'avec le Grand-Duché du Luxembourg qu'il n'y a aucun problème" précise le bourgmestre d'Erquelinnes. 

A la frontière, vous devez donc présenter une attestation que vous pouvez retrouver sur le site du ministère des affaires étrangères français. Si vous n’êtes pas dans les conditions reprises, vous ne pouvez pas passer la frontière. Si vous le faites, vous risques une amende de 135€.

Pour les français qui souhaitent venir, une attestation de déplacement dérogatoire est également demandée. Ils ne peuvent venir que pour certains motifs précis. Les frontières françaises devraient rester fermées au moins jusqu’au 15 juin. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept