Aller au contenu principal

Les leçons de la grippe espagnole

Les leçons de la grippe espagnole

Ceux qui me connaissent bien vous diront que je suis du genre hyper hypocondriaque. Alors avec une épidémie, que dis-je une pandémie vous pensez, je suis dans mes petits souliers. J’avais fait la paix avec tout ça lors de la dernière épidémie du genre, persuadée que l’on en faisait trop. Mais là, j’avoue, je suis passée d’une personne sereine et plutôt bien équilibrée au final, à une espèce de boule d’anxiété mal préparée à cette nouvelle catastrophe intersidérale ! 

J’ai donc décidé comme remède, et grâce à un ami historien à ses heures, de me faire un petit flashback. Car il y a un peu plus de 120 ans, c’est la grippe espagnole qui frappait à nos portes. 

Que serions-nous devenus à l’heure d’internet, des réseaux sociaux et de l’affolement médiatique dont nous faisons tous partie, entre notre envie de savoir et celle de fermer les yeux, si nous avions vécu cette grippe aujourd’hui ? Comment aurions-nous réagi dans le contexte des échanges internationaux et des sacro-saintes vacances au sport d’hiver ? ç’eut été le retour de walking dead, sans doute !

«  Malgré les recherches les plus en pointe de la science, elle (la grippe espagnole) reste encore un mystère » nous dit notre historien. Un mystère toujours pas élucidé. Cette grippe qui n’avait d’espagnole que le nom serait aussi venue de Chine, là dessus tout le monde n’est pas d’accord.  Mais là où les scientifiques se rejoignent c’est qu’il s’agissait d’une grippe animale transmise à l’homme, comme notre « cher » coronavirus, puisque ce dernier fait désormais partie de notre quotidien. 

Très contagieuse, elle a fait des millions de morts, dans un contexte très différent bien sûr. Elle aura des conséquences économiques, humaine et militaire et servira de propagande d’après-guerre. Petit hommage à nos complotistes de tous bords. 

Les côtés positifs de cette épidémie, car il y en a, c’est que l’humanité a alors pris conscience de l’importance de l’hygiène avec un grand H. On a commencé à désinfecter des lieux publics, les fermer, limiter les activités et les déplacements, comme aujourd’hui. C’est à ce moment là aussi qu’est né l’OMS ! 

L’infection n’a évidemment pas épargné Charleroi. En 1919 au moment de la crise, l’hôpital de référence est l’hôpital Civil, tiens,tiens ! Une antenne supplémentaire est ouverte dans les locaux de l’Athénée royal pour faire face à l’épidémie. Bref, on y met les moyens ! 

Voilà, faut-il en dire plus pour nous inciter à relativiser et à calmer les esprits les plus conspirationnistes?

 De tout temps, les dirigeants et les scientifiques ont pris les bonnes décisions, même parfois maladroitement comme aujourd’hui ! Mais rassurez-vous ça arrivera encore  « On  pense que les humains connaissent des pandémies depuis des millénaires. » 

Enfin, si je vous dis que l’OMS nous avait prévenus, me croirez-vous ? « Vu le cycle de réapparition des épidémies de grippe mortelle s’espaçant de 39 ans, (…) l’OMS prévoit l'apparition d'une nouvelle pandémie d'ici 2010 à 2015. » Bingo, à quelques années près.

Non seulement ils avaient vu juste, mais le monde scientifique poursuit ses recherches sur cette grippe lointaine cousine du coronavirus. On peut aussi critiquer tout ce que l’on voudra, devant ce fléau, il faut continuer à informer, à sensibiliser et à prendre des mesures fermes, car le meilleur moyen d’agir aujourd’hui est encore, comme il y a 120 ans, de prévenir plutôt que de guérir.

sources historiques : conférence de M.J.Stern, George Washington University.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept