Aller au contenu principal

Accoucher en période de confinement : deux mamans et une gynécologue témoignent

Accoucher en pleine période de confinement, ce n'est surement pas le rêve des futures mamans. Mais depuis le 13 mars dernier, les bébés n'ont heureusement pas cessé de pointer le bout du nez. Exemple avec Corinne et Coralie, qui ont accouché il y a à peine quelques jours d'une petite Olivia et d'une petite Lynn.

Elles craignaient d' accoucher sans la présence du père de l’enfant

Ce moment, Corinne et Coralie l’ont rêvé, dans un mélange d’attente et de crainte. En effet, devenues récemment mères en pleine période de confinement, elles n’avaient qu’une seule appréhension : l’absence du père, lors de l’accouchement.

« Je n’avais pas spécialement de crainte avant l’accouchement. Tout ce que j’espérais, c’était que mon compagnon soit à mes côtés durant l’accouchement et c’est ce qui est arrivé », affirme avec le sourire Corinne Toussaint, la maman d’Olivia.

« Quand nous sommes arrivés à l’hôpital avec mon compagnon, une infirmière urgentiste nous a directement pris la température. Je craignais également qu’il ne puisse pas m’accompagner, mais au final, il a pu assister à la naissance de Lynn », nous dit Coralie Labouvarte.

Des dispositions ont été prises au service de maternité du C.H.U de Charleroi 

Au C.H.U de Charleroi, les gynécologues et les sages-femmes ont du revoir toute l’organisation de la maternité. Un remaniement de service, qui a chamboulé la manière de travailler.

« On a du séparé notre unité en deux services. L’une est consacrée aux patients non-Covid et l’autre qui a été confinée en unité Covid. Dans cette dernière, toutes les mesures de précaution ont été prises », déclare Sylvie Dehon, gynécologue-obstétricien à l’hôpital Marie-Curie de Lodelinsart.

Les gynécologues se veulent rassurants en matière de transmission mère-enfant

En ce qui concerne les risques de transmission du Coronavirus de la mème à l’enfant, les spécialistes se veulent avant tout rassurants. Même si le risque 0 n’existe pas, il reste pour le moment très rare.

« De manière générale, tous les chiffres sont rassurants. D’ailleurs, les mamans qui sont porteuses du Covid, peuvent accoucher tout à fait normalement », conclut la gynécologue.

Les petites Olivia et Lynn se portent quant à elles à merveille. La suite, faire connaissance d’un peu plus près, avec le reste de la famille.

« C’est vrai que à part son papa et moi, personne n’a encore vu la petite de près. Mais lorsque la période de confinement sera terminée, on fera la fête tous ensemble », promet Corinne.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept