Aller au contenu principal

Canicule : Votre employeur doit adapter vos conditions de travail

Une vague de forte chaleur s’installe sur notre pays au moins jusque mercredi prochain. Un temps propice pour rappeler quelques règles à faire respecter par votre employeur. S’il fait trop chaud, chaque travailleur a droit à un certain nombre de mesures de protection. 

Les ouvriers occupés dans des PME l’ignorent souvent. 

Pour rappel : 

Les «valeurs d’action d’exposition à la chaleur» (précédemment appelées les températures maximales) varient en fonction de la charge de travail physique. Et, pour compliquer les choses, on ne mesure pas la température avec un thermomètre normal, mais avec un thermomètre-globe mouillé, de son nom originel wet-bulb globe temperature (WBGT), est un indice composite de température utilisé pour estimer les effets de la température, de l'humidité, et du rayonnement solaire sur l'homme

A noter que cet indice WBGT est généralement inférieur au résultat indiqué par un thermomètre normal. 

Voici ce que ça donne :

Charge de travail :                                        Valeur d'action pour la chaleur (WBGT) :

Travail léger ou très léger                                   29

Travail semi-lourd                                               26

Travail lourd                                                       22

Travail très lourd                                                18

Vous l’aurez compris aujourd’hui et ces prochains jours, nous risquons d’être au dessus de ces valeurs.  L’employeur est donc chargé de mettre en place différentes mesures:

1. Des mesures techniques qui agissent sur la température, l’humidité ou la vitesse de l’air (aération artificielle…)

2. Diminuer la charge de travail physique

3. Trouver des méthodes de travail alternatives qui limitent la durée et l’intensité de l’exposition

4. Adapter les horaires de travail ou l’organisation du travail (périodes de repos éventuellement)

5. Fournir des vêtements de protection et de moyens de protection

6. Mettre à disposition, sans frais pour le travailleur, de boissons rafraîchissantes (eau fraîche…).

Ce programme doit être établi à l’avance sur base de l’analyse des risques (et en concertation avec les représentants du personnel) de manière à être appliqué immédiatement lorsque cela s’avère nécessaire. Dans certaines situations de travail (travail avec des fours...), ces mesures sont d’application toute l’année.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept