Aller au contenu principal

Coronavirus : effet collatéral pour nos animaux de compagnie

Nous ne sommes pas les seuls impactés par le Coronavirus. Nos animaux de compagnie en subissent eux aussi les conséquences !

Les adoptions sont toujours possibles dans les refuges.

Les refuges sont désormais reconnus comme « activité essentielle » et viennent d’obtenir une dérogation des autorités. Cela permet donc aux différents refuges de Belgique d’ouvrir, sous certaines conditions strictes et uniquement sur rendez-vous au public. C’est le cas à la SPA de Charleroi, qui s’est adaptée à la situation.

«  On a décidé de fermer les grilles du refuge pour éviter le vas et viens quotidien. On travaille donc par rendez-vous. Le site internet explose en termes de visibilité et le Facebook « Les amis de Bernie » cartonne. C’est peut-être aussi la meilleure période pour adopter un animal, pour faire connaissance avec lui et qu’il occupe la maison pendant plusieurs jours, voire semaines ». Franck Goffaux, directeur de la SPA de Charleroi.

Les équipes de la SPA de Charleroi ont remarqué beaucoup plus d’abandons de chiens et de chats, avant le confinement. Aujourd’hui, cette tendance semble s’être inversée, avec un pic de fréquentation. Les adoptions se font par téléphone et mail.
« La seule différence qui est quand même énorme c’est qu’on travaille avec un tiers du personnel présent d’habitude. On a demandé à nos nombreux bénévoles, de rester chez eux, pour leur propre santé avant tout. On sera bien heureux de les retrouver une fois que le virus aura disparu » ajoute Franck Goffaux. 

La semaine dernière, un chat a été contaminé par sa maîtresse, malade du Covid-19. Un cas exceptionnel du passage du coronavirus de l’homme à l’animal.  Les professionnels du monde animal sont confrontés à une multitude de questions. Nous refaisons le point avec le docteur Coppens.

Les mesures d’hygiène sont d’applications, mais il s'agit d'un cas rare. 

« Si vous voulez assurer les mesures de protection de votre animal, de l’eau et du savon sont suffisants. Ne venez pas le tartiner de gel hydroalcoolique.  De ce coté là , il faut rester les pieds sur terre, et d’abord contacter votre vétérinaire, avant de surfer sur les réseaux où l’on raconte tout et n’importe quoi. La seule chose que l’on peut signaler, pour les personnes malades et pour les autres à titre de précautions, évitons les postillons, les caresses, les bises affectives. C’est bien, il ne faut pas négliger ses animaux de compagnie, mais il faut respecter les mesures élémentaires d’hygiène qui sont des sources de contaminations ».

Une mise au point avait déjà été réalisée dans notre émission Pense-Bêtes à ce sujet. Revoir notre reportage : ici

Un numéro gratuit pour répondre à toutes vos questions

Par ailleurs, depuis ce lundi, Gaia, l’association de défense des droits des animaux, possède son numéro vert. Il est destiné à recevoir les appels et questions sur le bien-être des animaux de compagnie en temps de confinement.  Le numéro 0800/53.335 est accessible tous les jours ouvrables entre 9h00 et 17h30. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept