Aller au contenu principal

Installation de tentes de l'armée au Centre Fedasil à Jumet

Ce n’est pas un phénomène nouveau, mais depuis 2015 le centre Fedasil n’avait plus connu une telle situation. Le centre de Jumet est rempli à 100 % et il ne peut plus accueillir personne. La faute à la politique de l’ancien Ministre de l’Asile et la Migration, Théo Francken, qui a fortement diminué le nombre de places disponible en fermant certaines structures. Aujourd’hui des tentes de l’armée sont en montage pour permettre de gagner au minimum 36 lits supplémentaires. 

Ce sont six unités mobiles que le centre Fedasil de Jumet va accueillir d’urgence d’ici quelques jours. Actuellement en plein montage, celles-ci permettront de désengorger le centre qui est en capacité maximale depuis quelques mois déjà. 

Ces 36 places seront installées dans la cour intérieure du bâtiment. Contrairement à la situation de 2015 où il y avait eu une forte demande de protection internationale en Belgique, la demande a diminué. Mais c’est effectivement le manque de place dans le pays qui pousse le centre à installer des camps de fortune, et pas seulement, les résidents restent plus longtemps qu’avant dans les centres. Les procédures de régularisation sont de plus en plus longues. 

Ces unités mobiles devront rester jusqu’au moment où de la place se libérera. Il s’agit de conditions précaires et temporaires. D’ailleurs, aucun sanitaire n’a été installé en extérieur. Les futurs résidents devront donc les partager avec les résidents actuels. Ce qui risque de créer quelques soucis d’organisation interne. 

Les résidents de ces unités mobiles devraient arriver au début de la semaine prochaine. Aucune indication sur le nombre d’arrivants n’est prévue, ni sur le fait que ce soit des familles ou des personnes isolées.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept