Aller au contenu principal

L'épuisement du personnel soignant, on en parle ?

L'épuisement du personnel soignant, on en parle ?

Les médecins, les infirmières et les infirmiers sont en première ligne, tout le monde salue leur courage, mais ce sont aussi des êtres humains, parfois épuisés, parfois irrités, parfois incrédules face aux comportements humains.  Des cellules psychologiques se mettent en place pour les aider, mais on n'en n'est qu'au début. 

Inspirée par les voisins italiens, une initiative a pris de plus en plus d’ampleur ces derniers temps sur le net, les applaudissements en soutien à tous ceux qui travaillent en première ligne et pas seulement dans les hôpitaux.

De nombreux médecins, infirmières et infirmiers, ont par ailleurs demandé, d’arrêter de les applaudir, si c’était pour continuer à sortir sans raison et convaincus qu’une fois la crise passée, plus personne ne soutiendra leur mouvement. Cela fait en effet des années qu’ils réclament plus de moyens. 

C’est dire si la détresse de ces soignants est grande face à l’épidémie qui nous arrive, qui ne nous submerge pas encore, mais qui fait craindre le pire.

Sur le terrain, on serre et on grince des dents

Nombreux sont ceux qui témoignent sur le net à défaut d’autres exutoires, une soignante réunionnaise à risque fait face au manque de considération de sa hiérarchie : 

« Cela fait des jours que je vais travailler avec la boule au ventre, des jours que je me dis qu'il faut que je raconte tout cela à quelqu’un. Avant le Corona je rentrais parfois chez moi en pleurant, depuis le CoVid, je pars en pleurant, et je rentre en pleurant. »

« Je suis aujourd'hui partagée, écartelée, torturée entre l'obligation de me présenter à mon poste, alors que je sais pertinemment qu'ils sont en train de nous faire prendre un risque énorme, parce-que j'ai signé pour ça, parce que c'est mon métier, et celui de me protéger ma famille et me protéger moi même… »

Une infirmière française révoltée ajoute : 

50% des français ne respectent pas le confinement, 50% des français n'en ont rien à foutre de mettre les personnes fragiles en danger, de mettre le personnel soignant en danger ainsi que les forces de l'ordre, les pompiers, les commerçants, les ambulanciers, les livreurs! Alors arrêtez de nous applaudir, arrêtez votre cirque! C'est quand même pas compliqué de passer sa journée à lire, se reposer, regarder la tv, glander! Si???? Si je suis encore là au sortir de cette épidémie, je change de métier. » 

Aujourd’hui, les hôpitaux se préparent à l’arrivée de nouveaux patients, toujours plus nombreux. A Bruxelles, des cellules de soutien psychologiques se mettent en place. Chez nous, à Charleroi, l’idée fait également son chemin avec l’objectif d’éviter l’épuisement des équipes, auquel s’ajoute le stress, la fatigue et la peur. 

 
Applaudir les personnels soignants, les caissières, les livreurs...

Tous les soirs à 20h, les habitants de la région sont invités à sortir aux fenêtres et aux portes pour applaudir les personnels soignants, les caissières, les livreurs... qui nous aident dans cette crise sans précédent ! On recommence ce soir ! ?????

Posted by Télésambre on Thursday, March 19, 2020

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept