Aller au contenu principal

Les colombophiles ne veulent plus être les pigeons du confinement

Les colombophiles ne veulent plus être les pigeons du confinementt

Dans la région, il existe sept sociétés de colombophilie, un sport qui consiste en l’organisation de courses de pigeons, que l’on peut comparer à des athlètes de haut niveau, qui requièrent des entrainements et des préparations spécifiques. Seulement voilà, depuis le début du confinement, les activités colombophiles sont quasiment à l’arrêt, puisque les compétitions sont toujours interdites et que seuls les entrainements sont autorisés. Dès lors, l’association basée à Villers-Perwin star-pigeons.com, a adressé une lettre ouverte à la Première Ministre Sophie Wilmès, afin d'autoriser avec effet immédiat les compétitions colombophiles.

« Nos autorités ne semblent pas connaître ce qu’est la colombophilie »

« Nos autorités ne semblent pas connaître ce qu’est la colombophilie, au point de classer cette discipline soit dans la catégorie des « sports collectifs », soit dans la catégorie « délassement ». D’ailleurs, la colombophilie a été la risée du Parlement wallon, lors de l’intervention il y a quelques semaines d’une Parlementaire. Selon moi, il n’y a strictement aucune raison pour que les concours ne puissent pas se disputer », indique Jean-Jacques Danneau de l’association star-pigeons.com.

« Les colombophiles belges sont défavorisés »

Les compétiteurs de notre royaume se sentent désavantagés, par rapport à nos voisins hollandais, allemands et français. En effet, chez eux, les compétitions ont déjà repris de plus belle depuis quelques temps.

« Dans l'état actuel des choses, les pigeons belges ne peuvent pas participer aux concours, alors que les pigeons néerlandais, allemands, français et autres sont déjà lâchés en France.  Vous imaginez le manque à gagner que cela peut représenter pour toute une catégorie de colombophiles belges ? Sans performances, il n’y a pas de vente et la place est prise par la concurrence, qui bénéfice déjà, d'une avance dans la préparation physique de leurs oiseaux », ajoute Jean-Jacques Danneau.

Le report des concours sont impossibles

« Les compétitions colombophiles, contrairement au cyclisme ou au football ne peuvent pas être différées.  Il est impossible de reporter de plusieurs mois des concours internationaux, au motif que, les pigeons doivent être préparés physiquement et que la mue se déclare avec le raccourcissement des jours, soit dès le 21 juin. Des pigeons déplumés ne pourraient faire de tels concours qu’après la mi-août et de surcroît, sans préparation vu l'interdiction actuellement en vigueur », nous dit Jean-Jacques Danneau.

Une décision du Conseil national de sécurité de ce mercredi est attendue par le secteur colombophile

« J’attends effectivement avec impatience que les autorités nous annoncent que les concours pourront reprendre rapidement, d’autant plus que le sport colombophile n'est pas un spectacle et qu’il a la particularité d'être pratiqué seul ou éventuellement en tandem ou en trio. Nous ne sommes pas non plus dans un stade de foot et les spectateurs à l'arrivée des pigeons ne sont pas une nécessité, le cas échéant, tout cela pourrait être réglementé », conclût Jean-Jacques Danneau.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept