Aller au contenu principal

Ola, un beau parcours dans "The Voice"

Hier soir, avaient lieu les demi-finales de "The voice" Belgique.  Encore en lice, Ola Polet un ancien élève du collège Saint-Augustin, a choisi de reprendre "les feuilles mortes" en mode jazz.  Une belle interprétation mais qui n'a convaincu ni le public, ni son coach.  Ola s'incline après un excellent parcours derrière Charlotte qui sera donc en finale la semaine prochaine.  Nous avons rencontré le jeune carolo de 20 ans et son coach lors des répétitions à Liège. 

Le studio de Médiacité fait salle comble à l'occasion des demi-finales.  Les répétitions sont publiques, une pression supplémentaires pour les candidats de the voice.  Et même si la pression est montée d’un cran Ola Polet, est parfaitement dans son élément. "on a toujours eu de la musique partout à la maison.  Mon père faisait de la batterie.  Ma soeur chante aussi un peu à la maison. Le fait d'être toujours entouré par la musique, ça entre en soi et puis on accroche ou on n'accroche pas, moi j'ai accroché" Matthew Irons, son coach confirme "il a hérité d’une très belle voix, mais il a appris à s’en servir.  Je crois surtout que ce qui fait sa force, c'est qu'il a réussi à garder une certaine sincérité.  Même quand il est en mode "entertainer", il y a quand même un truc généreux et très authentique qu'il véhicule très bien."

Ola a trouvé sa place dans le show

Aussi à l'aise dans du Ed Sheeran que du Shawn Mendes ou les Beatles, Ola au départ, n’y croyait pas !  "J'en ai déjà parlé, en fait, au début je pensais pas que j’allais être pris de ma vidéo sur internet.  Puis quand je suis monté sur scène aux "blind", je me suis dit "c'est mort, rentre chez toi c'est pas grave" et puis j'ai eu les 4 buzz donc ... je prends chaque étape une à la fois et non, je ne pensais pas que j'allais arriver jusqu'ici."  Ola est un garçon timide et expressif. Après deux mois de scène, il est aujourd'hui loin du jeune homme qui s'excusait presque d'être là.  Son coach est content d'avoir un candidat qui désormais "a trouvé ses marques et un amour certain pour la scène".

Un gros risque pour une demi-finale 

Ola a tenté le tout pour le tout lors de la demi-finale.  Il s'est attaqué à un genre inédit, le jazz, et à un monstre de la chanson française, Yves Montand. "J’adore beaucoup, beaucoup de choses et donc je dirais jamais, non moi je veux chanter ça et si on chante pas ça, ça va pas. Je suis ouvert à plein de styles différents que ce soit vieux entre guillemets ou plus récent, j'adore tout ce qui est passé avant moi et tout ce qui viendra encore. Donc, oui, je suis très ouvert je pense".  Ce qui ne facilite pas la tâche de son coach "Il faut trouver une valeur sur laquelle les juger et puis leur donner des points et ça c'est pas évident. Donc, c'est un peu des critères que l'on doit trouver, équitables et qui donnent un sentiment de justice à un jeu qui reste quand même très brutal."  

Pour cette dernière prestation, Ola aura donc peut-être pris le risque de trop face à une adversaire très coriace à laquelle le coach a d'ailleurs donné sa préférence. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept