Aller au contenu principal

Sivry : Un nouveau terrain de Padel fait débat au centre du village (vidéo)

Il doit se situer derrière les locaux de l'Agence de développement Local, soutenu par l'asbl Sivry Padel Club, ce nouveau terrain de jeu est tombé de nulle part pour quelques riverains alentour. Aujourd'hui, ces derniers sortent de leur torpeur et comptent bien interroger les autorités communales.  Ils craignent les nuisances habituelles de bruit et de stationnement liées à ce genre d'activité. Le Bourgmestre Jean-François Gatelier tempère. 

Y aurait-il eu comme une erreur de communication à Sivry ? C'est en tout cas ce que déplore une riveraine de la rue du Gard dans laquelle devrait bientôt naître un terrain de Padel. 

Un terrain de padel, c'est quoi ? Et bien c'est entre un court de tennis et une salle de squash, ce sont aussi 20 mètres sur 10 entourés de grillages et de plaques de verre. 

Thérèse Benaraar-Babelaine, a appris la nouvelle au conseil communal du 11 février, un conseil diffusé en direct sur Facebook.

"Nous avons appris que c'était bien là, et le conseil a approuvé le projet. Nous étions un peu abasourdis et nous avons dû digérer l'information un certain temps. Et puis nous avons décidé mon mari et moi de faire un petit texte d'information et une pétition. Ce que nous constatons c'est le manque de parking et puis nous avons beaucoup d'interrogations. Le plus surprenant c'est qu'en allant voir nos voisins, nous nous sommes rendus compte qu'ils n'étaient au courant de rien !"

Il faut dire que les choses sont allées très vite, l'asbl "Sivry Padel Club" a publié ses statuts au moniteur le 2 février et 9 jours plus tard, le projet était accepté au conseil communal.  La ville contribue aussi à hauteur de 500.000 euros dans ce projet. 

Un terrain de Padel dans le jardin des voisins

Ce qui inquiète aussi Thérèse Benaraar-Babelaine, est que ce terrain qui sera situé entre la place de Sivry, la rue des Amours et du Gard, sera très près des habitations

"C'est vraiment comme si on construisait un terrain de padel dans le jardin de votre voisin. L'habitation la plus proche est à 15 mètres. On se dit que ce n'est pas une très bonne idée étant donné qu'il y a un hall sportif à réhabiliter à 300m."

Pour le bourgmestre Jean-François Gatelier, que nous avons contacté ce matin, le projet est une manière de rapprocher le sport de la population et il reste cohérent avec l'existence du Tennis club tout proche, du centre culturel et de l'Agence de développement local. De plus, il est situé dans une zone bleue, une zone dédiée au développement de loisirs. 

Si ce dernier comprend les inquiétudes des riverains, il ne demande qu'à les rassurer. S'il faut faire des aménagements pour soustraire le terrain à la vue des voisins, cela se fera nous dit-il. 

Les places de parking sont chères

Il n'y a pas que la vue qui est gênante avec ce projet en plein centre.  Pour les riverains, le parking reste un problème récurrent. Avec ou sans cette nouvelle activité ce n'est déjà pas facile tous les jours nous explique Thérèse.

"Il n'y a pas beaucoup de parking dans le centre.  Les places sont occupées par les riverains et il y a l'école communale aussi qui rend le stationnement difficile à certains moments. La rue du Gard est aussi très petite. Lors de certains évènements nous avons déjà eu des problèmes d'encombrement de véhicules."

Il est vrai que le terrain de Padel aurait pu trouver une place honorable sur le Pôle sportif situé à quelques 300m de là, le bourgmestre n'en disconvient pas.  Toutefois, il aurait là-bas fallu faire un choix entre un terrain de foot ou une partie du parking existant. 

Le site de l'Agence de développement local qui a été retenu était donc, selon lui, le meilleur compromis possible.  La commune soutient d'autant plus ce projet qu'il sera réalisé sur une parcelle communale et qu'il émane des jeunes de l'agence de développement local. 

Le faire c'est bien, mais le dire c'est mieux

Thérèse benaraar babelaine est bien consciente qu'elle n'ira pas contre ce projet, mais elle n'en démords pas, pour elle et pour de nombreux autres riverains, il y a eu un souci de communication.

"Je voudrais ajouter que nous n'avons rien contre les personnes qui veulent pratiquer le Padel.  C'est la méthode qui nous interpelle, il n'y a pas eu d'affichage très visible parce que nous circulons tous les jours devant ce bâtiment et n'avons rien vu, comment voulez-vous être au courant ? C'est dommage.  Par manque de communication, voilà comment on en arrive à des situations difficiles.  Il faut se dire aussi qu'il n'y a pas que Facebook.  Tout le monde n'y est pas, il y a même des gens qui n'y sont pas du tout. Donc il faudrait peut-être privilégier d'autres formes de communication."

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept