Aller au contenu principal

Ingrid Vanescote ne participera sans doute pas à l'Ironman de Vichy

C’est une femme de défis et une sportive assidue, mais pourtant, elle a découvert sa passion pour le running alors qu’elle était âgée de 42 ans. Cinq ans plus tard, l’athlète originaire d’Ham-sur-Heure et qui ne cesse de persévérer dans de nombreux challenges, avait pour objectif de participer cette année à l’Ironman de Vichy.

Pour rappel, d’une distance totale de 226 kilomètres, dont 3,8 de natation, 180,2 de cyclisme et 42 de course à pied, cette compétition d’endurance sur une longue distance, demande des prouesses sportives inédites et une préparation de haut vol, sous peine d’être contraint à l’abandon, dès les premiers balbutiements.

L’Ironman de Vichy n’est pas encore annulé, mais les chances sont minces pour qu’il se tienne.

L’Ironman de Vichy, qui est prévu le 23 août prochain et qui est toujours maintenu jusqu’à nouvel ordre, Ingrid Vanescote s’y est préparé, mais comme beaucoup de sportifs qui tenaient à prendre part à l’un des plus grands événements sportifs du département de l’Allier, elle ne pense pas qu’il se tiendra à la date initialement fixée.

« Pour l’instant en France, tous les grands événements sportifs sont annulés jusqu’à la fin du mois de juillet. Rien n’a encore été décidé par les autorités nationales en ce qui concerne les rendez-vous du mois d’août, mais très sincèrement, je ne vois pas comment ils pourront se dérouler normalement. Et même si je garde un infime espoir que l’Ironman de Vichy se dispute le 23 août, je me suis déjà fixer un plan de secours, juste au cas où », indique Ingrid Vanescote.

En septembre, elle participera à l’Ironlakes

En effet, contactée par téléphone cet après-midi, l’athlète venait tout juste de s’inscrire à l’Ironlakes des Lacs de l’Eau d’Heure.

« Effectivement. Je me suis inscrite il y a à peine une heure à l’Ironlakes, qui se tiendra le 19 septembre prochain, sur le magnifique site des Lacs de l’Eau d’Heure. Cela dit, je ne compte pas faire la longue distance, puisque le parcours ne me botte pas de trop. J’ai donc opté pour le demi, qui devrait tout à fait me convenir. Et pour l’anecdote, j’ai remarqué qu’il y avait déjà 760 pré-inscrits, pour un total de 900 participants au maximum alors que d’habitude, il est encore possible de s’inscrire le jour même. Cela veut dire que tout le monde a soif de compétition », ajoute Ingrid Vanescote.

Le plus dur durant le confinement : ne plus avoir d’objectifs

Mais le plus dur pour la Bourqui durant cette période de confinement, c’est le fait de ne plus vraiment avoir d’objectifs à court et à long termes.

« Ce qui me fait râler, c’est le fait que je fonctionne sans objectif précis, ce qui n’est pas du tout motivant pour le reste de la saison.  Cela dit, le fait qu’il n’y ai plus vraiment d’objectifs à atteindre dans les prochains mois, vous procure aussi beaucoup moins de stress », ajoute Ingrid Vanescote.

Des efforts qui tombent…à l’eau

Depuis l’an dernier et sa superbe performance sur le demi-Ironman de Vichy, au cours duquel Ingrid Vanescote s’était classée quatrième de sa catégorie, l’athlète s’était minitieusement préparée à l’épreuve reine de Vichy.

« Effectivement. J’ai rejoint l’an dernier le Black&Bike Racing Team et je me suis entourée de personnes comme Pierre Hubert, qui m’accompagnait lors de mes entraînements de natation. Avec le cyclo Team AV Couillet, nous faisions des sorties en groupe qui me motivaient. Mais, désormais, tout ça n’est plus possible », regrette Ingrid Vanescote.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept