Aller au contenu principal

Le BHNS ne passera pas au Bultia

Le BHNS, c'est le bus à haut niveau de service.  La Région Wallonne est prête à investir 35 millions d'euros dans cette ligne de bus  entre Charleroi - Gerpinnes, toutes les 7 minutes, afin de favoriser les déplacements en transports en commun. Si à l'origine, le bus devait s'arrêter au centre commercial du Bultia, la région wallonne a finalement décidé de l'arrêter 2 kilomètres plus tôt.  Un non-sens pour 150 commerçants et riverains qui se sont exprimés dans une pétition envoyée aux autorités communales. Dans la foulée, une réunion a été convoquées entre la Région Wallonne, les TEC, les riverains, les commerçants du Bultia, et des représentants des autorités communales de Ham-sur-heure Nalinnes et Gerpinnes.

Le Projet de bus à haut niveau de service entre la gare de Charleroi et Gerpinnes n’est pas encore né qu’il semble déjà avorté.  Conçu pour désengorger l’entrée sud de Charleroi, il devait initialement aller jusqu'au Bultia, après étude, il s’arrêtera au lieu dit "ma campagne". Entre ces deux points 2 kilomètres de voirie. Le tronçon sans doute le plus chargé de la N5. Pierre Tacheron à la base de l'étude de faisabilité explique "on a un effet d'entonnoir avec toutes les voiries qui viennent des villages voisins, plus le charroi international, sur l'axe corridor N5 entre Reims et Bruxelles, et tous les véhicules sont obligés de passer par ce goulot d'étranglement. Ensuite, seulement, on a un premier écoulement avec 1/3 du trafic qui va vers la "Blanche Borne", et puis un épanchement significatif au niveau du R3 à Couillet, où les automobilistes partent à gauche ou à droite pour contourner la métropole."

Pour et contre le Bultia

Toute la difficulté est donc de savoir jusqu’où amener ce bus pour réaliser les objectifs de la RW, soit  25% de circulation en moins, sans faire plus de mal que de bien.  Arrêter les automobilistes au Bultia serait donc contre-productif et déplacerait le problème plus haut sur la N5 selon les représentants des autorités wallonnes. Offrir un parking de délestage à "ma campagne" est un non sens pour les commerçants et les riverains. Jacques Gilain de la cellule E420 du comité de quartier du Bultia estime que "si on limite à "ma campagne" on va se trouver dans un endroit désert, qu'il s'agit aussi d'une porte ouverte au contournement du Bultia parce qu'on amènerait alors le trafic au rond point de "ma campagne" par les villages de Nalinnes et Ham-sur-heure. Le Bultia est beaucoup plus favorable à l'arrivée de ce bus." Et le bourgmestre Yves Binon, à l'origine de la rencontre entre les autorités régionales et les riverains, d'ajouter "et si le BHNS a un parking de délestage à Bertransart, à 800m du Bultia, et bien les gens de Tarciennes, Walcourt et Ham-sur-Heure-Nalinnes iraient là prendre le bus, et là on est à dix minutes de Charleroi. C'est ce que l'on prône la multimodalité. Et je dis on est en train de gâcher une tarte pour faire un oeuf"

L'agenda caché 

Une autre théorie est celle de l'agenda caché défendue par certains comités de quartier et le bourgmestre d'Ham-sur-heure-Nalinnes.  Pour ces derniers l'objectif serait d'amener un goulot d'étranglement tel au rond point "ma campagne" que les villages alentour soient asphyxiés.  Une seule solution alors, le contournement de la N5 avec son fameux trident que les habitants appelleraient alors de leurs voeux, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui. 

Au terme de la réunion, chacun a campé sur ses positions. L’étude d’incidence doit commencer d'ici un mois. Les bourgmestres des communes concernées ont déjà prévenus, ils savent comment mettre la pression.  Après la E420 et le contournement de la N5, voilà un nouveau dossier qui risque d’occuper les nuits blanches des riverains. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept