Aller au contenu principal

Plus de 55.000 doses administrées au centre de vaccination de Baileux

Le centre de vaccination de Baileux situé dans la salle SudHaina a officiellement fermé ses portes depuis mardi. Durant 5 mois, une centaine de personnes a permis de faire tourner le centre. Au total, ce sont 29.000 citoyens qui y ont été accueillis pour recevoir leur vaccin. 

Mardi, le centre de vaccination de Baileux a définitivement fermé ses portes avec l’accueil des derniers patients. Pour ce dernier jour, 450 personnes se sont présentées afin de recevoir leur 2ème dose de vaccin. Le bilan général, lui, est assez positif. En moyenne, le centre a tourné avec 1000 patients par jour ces dernières semaines.

"On a fait plus de 57.500 doses dont 700 doses Johnson&Johnson. Cela représente donc 29.000 personnes qui sont passées par le centre. On en a fait beaucoup sur deux-trois mois. C’était principalement sur mai, juin et juillet. En même temps, il y a eu l’ouverture d’autres antennes qui ont pris pas mal de personnes qui étaient censées venir chez nous. On est super contents et c’est surtout positif humainement" explique Denis Rochez, coordinateur du centre de vaccination. 

Au départ, on estimait que 40.000 personnes devaient se rendre à Baileux. Mais de nombreux citoyens ont choisi d’autres centres de la région comme celui de Thuillies ou encore de Laneffe. 

Plus d’une centaine de personnes se sont relayées au centre

Une expérience humaine et médicale sans précédent. En terme logistique, ce sont 52 personnes qui ont assuré l’accueil des citoyens et l’organisation générale. Au niveau médical, on est à plus de 80 personnes. Au total, ce sont donc près de 150 personnes qui se sont relayées pour faire tourner le centre de vaccination dans la Botte du Hainaut.

Une véritable prouesse puisqu’il a fallu mettre sur pied un centre en quelques jours à peine en mars dernier. C’est ce pourquoi l’AVIQ a fait appel à des professionnels de l’événementiel comme Denis Rochez qui est régisseur de spectacles.

"Moi qui viens de l’événement, on a l’habitude de faire ce genre de choses et d’improviser. On ne sait pas toujours où on va et ce qu’on va faire. On est habitués à cela. C’est certainement une des raisons pour lesquels tout s’est activé. C’est qu’on a fait appel à des gens de l’événementiel comme des régisseurs de spectacles. Je pense que cela a joué un peu" estime le coordinateur. 

Une expérience riche humainement mais Denis nous confie qu’il est tout de même heureux de retrouver sa vie d’avant. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept