Aller au contenu principal

Un 1er mai sous le signe de la lutte finale au PS

En ce 1er mai, les socialistes carolos se sont rassemblés en masse à l’UT. L’occasion de faire le point sur les priorités en vue des élections européennes, fédérales et régionales du 26 mai. Avec un objectif clair: éviter à tout prix que la droite gagne les élections. 

Cette année, c’est la 1ère fois que Babette Jandrain s’adresse aux militants  en tant que co-présidente de la fédération de Charleroi. C’est aussi la première fois que Thuin et Charleroi se retrouvent puisque les deux arrondissements ont fusionné; "C'est essentiel de rappeler les acquis sociaux pour lesquels nous nous sommes battus autant d'années et depuis 130 ans. Tous des combats menés avec acharnement. C'est l'occasion de remettre l'église au milieu du village et de rappeler l'enjeu de tous nos combats" explique Babette Jandrain. 

"On ne veut plus de ses gouvernements de droite!"

En cette année d’élections, c’est aussi l’occasion de revenir sur le bilan du gouvernement régional MR-cdH depuis deux ans et du gouvernement fédéral de droite. "On ne veut plus de ses gouvernements de droite qui ont détricoté tous les acquis sociaux" a déclaré Hugues Bayet, 3ème effectif à la Chambre pour le Hainaut. Améliorer le pouvoir d'achat, augmenter le revenu moyen de chaque travailleur ou encore revenir à la pension à 65 ans, autant de priorités importantes pour le PS. 

Un belge sur 4 reporte ses soins de santé

2 milliards d’économie dans le secteur des soins de santé ont été réalisés durant cette législature. Un chiffre inbuvable selon la secrétaire générale de Solidaris Charleroi-Centre-Soignies. "Il y a à faire en matière de médicaments, d'accessibilité aux soins. On constate que les inégalités sociales se marquent en matière de santé. Aujourd'hui, un belge sur 4 reporte des soins de santé" commente Gaetane D'Hoeraene. 

Autre priorité du PS : la mobilisation pour le climat. Les jeunes socialistes ont aussi présenté leurs propositions pour une meilleure démocratie et notamment déprofessionnaliser la vie politique. "Il n'est plus normal d'avoir le même mandat pendant 30 ans. Nous défendons donc une limitation dans le temps des mandats politiques" a déclaré Hakim Bouzbib des jeunes socialistes carolos durant son discours. 

Un 1er mai particulier à Charleroi sans Paul Magnette qui se trouvait à Liège. La lutte finale pour le PS est bien lancée… Sera-t-elle concluante? Réponse le 26 mai! 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept