Aller au contenu principal

700.000 euros en plus pour le Ravel Châtelet-Gerpinnes

C’est une bonne nouvelle pour Châtelet et pour la mobilité. Le ministre Ecolo Philippe Henry vient d’accorder à la Ville un subside de 700 000 euros pour la réalisation du Ravel entre Gerpinnes et la gare de Châtelet. Un subside supplémentaire qui s’ajoute aux 100 000 euros qui étaient déjà prévus pour cette liaison. Le trajet sera aménagé sur une voie ferrée qui va être désaffectée et les travaux commenceront en 2021.

Le chaînon manquant entre Gerpinnes et Châtelet

Trois mois à peine après l’inauguration du Ravel reliant Gerpinnes à la limite entre Acoz et Bouffioulx, la bonne nouvelle est tombée. La Région Wallonne accorde 700 000 euros de subsides supplémentaires à Châtelet pour le tronçon de Ravel qui reliera Acoz à la gare de Châtelet. Un trajet de 5 kilomètres. Ce Ravel permettra de traverser tout Bouffioulx, l’extérieur du centre ville de Châtelet jusqu’à la gare et ses connexions aux Ravels existants.

Le Ravel passera sur une voie de chemin de fer qui sera désaffectée

Divers projets avaient été envisagés, mais le terrain était accidenté, avec des montées et des descentes. Cette fois, le trajet sera plat. Et ce qui a débloqué le dossier, c’est l’annonce selon laquelle la ligne de chemin de fer servant autrefois au transport de marchandises sera désaffectée en 2020.

« Lorsque Infrabel nous a annoncé que la ligne allait être désaffectée, se réjouit Clément Rosseel, le porte-parole de la Ville de Châtelet, c’était du pain bénit pour nous. On a pu changer le plan initial du projet pour passer directement sur cette ligne. Ce qui nous permettait d’économiser du temps de trajet et d’offrir un cadre bucolique très intéressant. »

Gain d’argent et de temps

Un gain de temps, mais aussi d’argent, puisqu’au départ, le subside était de 100 000 euros. Auxquels s’ajoutent désormais 700 000 euros. Puisque ce sera Châtelet qui devra faire démonter les voies et que ça entraînera des coûts supplémentaires, même si la Ville pourra revendre les fers. Une revente qui fera du déferrage une opération neutre.

« Sans ce subside, la Ville aurait quand même entrepris les aménagements, mais sur fonds propres, précise le porte-parole de Châtelet. Donc cet argent va pouvoir être ré-attribué à d’autres services, à d’autres actions. »

Un plus pour la mobilité douce

Et ces quelques kilomètres entre Acoz et Châtelet feront le bonheur de ceux qui voudraient venir au boulot en vélo. Et pourrait même être une solution pour certains pour contrer les énormes problèmes de mobilité de Châtelet.

« Imaginons qu’on parte en voiture du bout actuel du Ravel à la limite d’Acoz et Bouffioulx, pour aller jusqu’à la gare de Châtelet, on mettrait au moins quinze minutes, explique Clément Rosseel. Alors que, finalement, à vélo, on mettrait le même temps. La raison, c’est la congestion inhérente au trafic et l’intra-ring de Châtelet qui provoque des ralentissements. »

La demande de permis d’urbanisme vient d’être signée. Infrabel et la Région Wallonne doivent passer une convention pour céder la voie ferrée. On pourra ensuite lancer les marchés. Ce qui nous mènera en 2021, année où le subside de 700 000 euros sera versé. Le Ravel Gerpinnes-Châtelet est donc désormais en bonne voie.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept