Aller au contenu principal

Pont-à-Celles : les riverains contre le projet d'Infrabel

Les riverains de Pont-à-Celles ne veulent pas d’un centre de regroupement des déchets ferroviaires d’Infrabel. Une demande de permis a été introduite. Mais le projet est loin de faire l’unanimité. L’avis de l’enquête publique est affichée à l’entrée du site d’Infrabel à Pont-à-Celles. La société a introduit une demande de permis pour un centre de regroupement temporaire de déchets ferroviaires. Les riverains, eux, craignent des nuisances. 

Des déchets de chantiers ferroviaires entreposés

La demande de permis porte sur un stockage de 800 tonnes de déblais, 500 tonnes de traverses en béton ainsi que 300 tonnes de rails pour une durée de 20 ans. Le tout serait entassé sur le sol à côté du centre logistique d’Infrabel avant d’être acheminé vers d’autres sites. Du côté d’Infrabel, on se veut plutôt rassurant. D’après la porte-parole, il n’y aurait pas plus de nuisances qu’actuellement.

Le sujet a également été évoqué lors du dernier conseil communal avec une interpellation de l’opposition qui est très ferme. Une pétition circule sur les réseaux sociaux contre le projet. La commune nous a affirmé que plusieurs dizaines riverains ont consulté le dossier. Mais elle n’aura qu’un avis consultatif à rendre. C'est le fonctionnaire délégué de la région wallonne qui devra trancher. 

L’enquête publique se termine le 30 août. Il ne reste donc qu’une semaine aux habitants du quartier pour consulter le dossier et faire entendre leurs voix. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept