Aller au contenu principal

Va-t-on vers une fermeture des lacs de l'Eau d'heure ?

Va-t-on vers une fermeture des lacs de l'Eau d'heure ?

A Froidchapelle et plus particulièrement aux lacs de l’eau d’heure, après la polémique qui avait éclaté cet été autour du "non" port du masque sur le site, le bourgmestre Alain Vandromme décide aujourd'hui de ne plus l'imposer suivant ainsi les recommandations du dernier CNS. Toutefois, d'autres décisions entourant les lacs de l'Eau d'heure devront être prises pour l'avenir comme sa fermeture avec accès limité et pourquoi pas payant.   

 « on va prendre la décision d’annuler l’ordonnance sur le port du masque à partir du premier octobre. »

En ce qui concerne le port du masque, les choses sont claires. Il faut dire que depuis la fin de l’été, le site est beaucoup moins fréquenté. Par contre, en ce qui concerne l'accès au site et l'anarchie qui y a régné cet été, les choses sont moins nettes, mais un projet se dessine. 

« Il y a moins de monde, mais par rapport à l’incivilité, rien n’a changé." 

nous confie encore le bourgmestre de FroidchapelleMais après l'été chaud bouillant qu'a connu le site, une réunion de débriefing a eu lieu par rapport à la sécurité notamment. 

"Etaient présents, notamment des responsables du Hainaut et de Namur, les gouverneurs, les chefs de zone et les services de secours ainsi que des représentants de l’asbl des lacs de l’Eau d’heure et les bourgmestres. »

La fermeture du site devient inéluctable

Suite à cette réunion, la police recommande de fermer le site afin de mieux accueillir et de mieux canaliser.  Une décision qui impliquera de nombreux investissements pour l'Asbl de gestion des lacs de l'Eau d'heure mais qui semble aujourd'hui plus que jamais nécessaire.

"Il n’y a pas que le port du masque qui a posé problème cet été, il y a les interdictions de faire des barbecues ou de se baigner qui ne sont absolument pas respectées. Tant que l’on ne fermera pas, on n’y arrivera pas.  Fermer le site de manière structurelle c’est ce qui est demandé à l’asbl de gestion les lacs de l’eau d’heure, installer des barrières, filtrer la population. Donnez moi un exemple de site majeur où l’on vient, où on veut et quand on veut, gratuitement.  Il n’y en a pas, au domaine de Chevetogne, on paie une entrée, partout on doit montrer pattes blanches, sauf à l’Eau d’heure. Ce n’est pas normal. » 

Lire aussi : bas les masques : les choses changent dans votre commune


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept