Aller au contenu principal

La caserne de Fleurus ferme ses portes : « Nous manquons de pompiers volontaires »

La caserne de Fleurus va fermer ses portes. Face au manque de pompiers volontaires, les dirigeants de la zone de secours Hainaut-Est ont décidé de fermer cette implantation pour deux ans. C’est toute une nouvelle organisation qui verra le jour. Fabrice Pierart, commandant de la zone Hainaut-Est, explique la situation.


Les sirènes ne retentiront plus pendant deux ans dans la caserne de Fleurus. Il manque trop de pompiers volontaires dans la zone : ils sont seulement 20 à la caserne de Chimay, 18 à Beaumont et 14 à Fleurus.

« On se retrouve en difficulté les nuits et les week-ends, nous n’avons pas assez de volontaires pour assurer la sécurité de la population. Dans ces conditions, il a fallu revoir le mode de fonctionnement de la zone. En accord avec le président de la zone, Loïc D’Haeyer (PS), on a décidé de fermer Fleurus afin de récupérer les professionnels qui y travaillent en journée et de les transférer sur les postes mixtes », explique Fabrice Pierart, commandant de la zone Hainaut-Est.

Les pompiers volontaires seront affectés à Jumet pour assurer un départ ambulance.

C’est la caserne de Fleurus qui ferme ses portes, car sa situation géographique le permet. Mais pas de panique pour les habitants, ce changement d’organisation ne mettra pas en péril leur sécurité. 

« Nous avons le poste de Jumet qui est armé en pompiers professionnels : ils sont partis dans les deux minutes qui suivent l’appel. Aujourd’hui, les pompiers de Fleurus sont à domicile, et le temps de recevoir l’appel, d’enfiler leur tenue et de rejoindre la caserne, il y a un certain temps qui s’écoule. Ce délai est compensé par le départ rapide des pompiers professionnels de Jumet. »

 

Plusieurs causes à ce manque d’effectifs

Le manque d’effectifs volontaires n’est pas récent, et ne s’arrête pas à cette zone, ni à notre pays. C’est un problème qui ne fait que s’aggraver. 

« Le volontariat évolue en fonction de la société. Aujourd’hui, on a d’autres activités, c’est donc difficile d’imposer aux pompiers de rester chez eux. »

La formation pose également problème. Elle dure deux ans à raison de 8 heures tous les samedis.

« On peut comprendre que certains baissent les bras et quittent la zone de secours. »

À cela, s’ajoute le Certificat d’Aptitude Fédéral nécessaire pour pouvoir postuler dans une zone. 

« C’est un frein supplémentaire ! Et également, je pense qu’il devrait y avoir un refinancement du Fédéral pour pouvoir engager plus de pompiers et offrir une meilleure sécurité à la population. »

Ces deux années de fermeture permettront de procéder à un recrutement massif de pompiers volontaires. Un recrutement qui a débuté ce lundi. La fermeture de la caserne de Fleurus est prévue pour janvier, au plus tôt. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept