Aller au contenu principal

Les visites sont suspendues dans les hôpitaux de la région

 Le nombre de contaminations au Coronavirus ne cesse d’augmenter dans tout le pays. Pour cause, le variant Omicron qui est beaucoup plus contagieux. Et malgré le nombre d’hospitalisations qui reste globalement sous contrôle, plusieurs hôpitaux de la région ont décidé de prendre des mesures fortes concernant les visites, elles sont suspendues jusqu'à nouvel ordre mais il y a quelques exceptions. On fait le point. 

Plusieurs hôpitaux de la région ont décidé de suspendre leurs visites à cause du nombre de contaminations au Coronavirus qui ne cesse d’augmenter dans tout le pays. Une suspension des visites et cela malgré une diminution des hospitalisons.

Au GHDC

C’est le cas notamment pour le Grand Hôpital de Charleroi, l’institution a décidé de suspendre les visites depuis ce lundi suite à la montée en puissance du variant Omicron. Cependant, pour certains services, les visites sont encore acceptées.

  • Dans les unités de soins intensifs et aux soins palliatifs, les visites sont acceptées entre 17h30 et 19h. Un visiteur par patient est autorisé par jour sur présentation du Covid Safe Ticket. 
  • En maternité, le co-parent peut se trouver au chevet de son épouse sous présentation du CST. 
  • En pédiatrie également un parent est accepté pour soutenir l’enfant. 
  • Aucun accompagnant n’est accepté lors des consultations sauf s’il accompagne un enfant de moins de 16 ans.

Quelle est la situation pour ke centre des Fagnes à Chimay? 

Au centre des Fagnes à Chimay, la situation est plus au mois similaire. Les visites ont été interdites depuis le 12 novembre dernier indique le docteur Kristien Van Acker, directrice médicale au CSF- Chimay.

" Dans les plus petites structures comme nous, on n'a pas plusieurs services de gériatrie par exemple. Donc, si on a un problème de contaminations dans plusieurs étages de l’hôpital, on condamne directement les soins gériatriques. On fait aussi le choix de suspendre les visites pour permettre aux citoyens de pouvoir continuer les consultations."

Quelques exceptions sont également d’application concernant certains services.

" Pour les urgences, les personnes peuvent venir accompagnées. En maternité, le conjoint et la fratrie peuvent venir une fois sur le séjour. Pour le service de pédiatrie et des soins intensifs, surtout pour les personnes qui risquent d’être en fin de vie. Mais attention, les personnes qui viennent rendre visite aux patients sont obligés de présenter un Covid Safe Ticket et se munir d’un masque FFP2 " , explique le docteur Kristien Van Acker.

AU CNDG et l'ISPPC

À la Clinique Notre Dame de Grâce, les visites sont interdites depuis le 2 décembre dernier. Sauf pour la maternité et la pédiatrie. Les patients en soins intensifs peuvent avoir de la visite d’une seule personne et sur rendez-vous.

En ce qui concerne les hôpitaux de l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), les visites ne sont plus autorisées depuis le 16 novembre dernier et la situation n’a toujours pas changé. 

Ce n’est donc pas la première fois que les centres hospitaliers de la région prennent cette décision mais malheureusement, la crise sanitaire continue à toucher notre population et l’objectif premier des médecins est de protéger les patients les plus fragiles. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

 
Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept