Aller au contenu principal

Retour 225 ans en arrière en plein saccage de l'Abbaye d'Aulne

Cette année, c'est les 225 ans du saccage de l'Abbaye d'Aulne. Un saccage qui s'est déroulé dans le contexte de la révolution française. Pour marquer le coup, l'office du tourisme de Thuin a organisé une visite un peu particulière. 

Que s'est-il passé le 14 mai 1794?

En ce dimanche matin, ils sont plusieurs dizaines à être venu se plonger dans l'histoire de l'abbaye d'Aulne. la visite tourne autour du saccage de ce lieu emblématique de Thuin. Un événement qui marque un véritable tournant. "Nous nous trouvons dans l'abbatial de l'abbaye entre le coeur et la nef. L'abbatial a été incendié par les armées françaises et le général Charbonnier le 10 ou 14 mai 1794 selon les sources" détaille Lorraine Demoulin, guide à l'office du tourisme de Thuin. 

Loin des visites traditionnelles, ici on est plongé au coeur de l'histoire avec une reconstitution plus vraie que nature grâce au régiment de Champagne. "On brûle ce qui est des points d'appui pour l'armée autrichienne. Cela fait 5 jours que nous sommes sur la rive de la Sambre. Demain, on la traverse et on prend à la baïonnette Charleroi!" s'exclame le Caporal Bouteille du régiment. 

Des anecdotes et des scènes vivantes

Retracer le saccage de l'abbaye mais pas que... Les visiteurs en apprennent davantage sur les tenues militaires qui ont d'ailleurs enrichi notre vocabulaire. "Le cul blanc est un ancien et le bleu est le nouveau! Le bleu est une nouvelle incorporation. Nous, nous sommes en blanc. Pourquoi? Car entre 1791 et le restant de la révolution, Louis XVI est toujours là. Donc on est révolutionnaires et royalistes. C'est pour cela qu'on a cette uniforme blanc qui représentent l'ancien régime. Petit à petit, on va amalgamer des bleus car la révolution va prendre de plus en plus d'ampleur et le roi va être de plus en plus écarté d'où le bleu" raconte le Caporal Tribune aux visiteurs. 

Les révolutionnaires pillent et incendient l'abbaye puisque la religion est mal vue. Les moines sont aussi mal menés! "Je suis le seul résistant, le seul moine qui reste ici à l'abbaye lors que les révolutionnaires arrivent. C'est une période très tragique pour les moines! Le gouvernement français de l'époque voulait bannir tout ce qui était religieux. Il voulait s'approprier les biens de l'Eglise et les confisquer. Il voulait que les moines n'aient plus le même pouvoir qu'auparavant" explique Hervé Louis qui joue le rôle de l'abbé Don Cyprien lors de cette reconstitution.

Le point de vue de la population racontée

Un événement raconté via trois points de vue : celui des militaires, celui des religieux mais aussi celui de la population. Un point de vue souvent oublié dans l'histoire. "On a vu lors de recherches que la population avait aussi participé au saccage. Il fallait comprendre pourquoi la population avait participé parce qu'une abbaye c'était vraiment une grande richesse. La fin de l'abbaye, il y a aussi la population qui mourrait de faim et qui était en colère contre les moines" confie Sandrine Maquet, guide à l'office du tourisme. 

La visite aura permis aux 225 participants de repartir avec plein de souvenirs dans la tête et surtout en connaissant davantage l'histoire de ce lieu emblématique de notre région. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept