Aller au contenu principal

Une bulle permettra en hiver, la pratique du tennis à l'Astrid

Une bulle permettra en hiver, la pratique du tennis à l'Astrid

Le projet est dans les cartons depuis 2017, mais il verra le jour en octobre prochain. En effet, une bulle gonflable recouvrira à l’automne, trois des six terrains de tennis de l’asbl « Royal Astrid Club de Charleroi ».

Les feux sont au vert pour l’installation de la bulle

C’est lors de l’édition 2017 de l’Astrid Bowl, l’une des épreuves majeures du circuit international juniors de tennis, que le président du tournoi Philippe Deraeve, avait annoncé que trois des six terrains allaient dans le futur, être recouverts d’une bulle gonflable autoportante durant les mois d’octobre à avril.

« Le dossier était bloqué, car la durée de la convention d’occupation était trop réduite pour pouvoir bénéficier de la subvention d’Infrasports. Mais depuis peu, la Ville de Charleroi a décidé de prolonger la durée d’occupation des terrains de l’Astrid par le club. Tous les feux sont donc au vert pour que la bulle soit installée à l’automne prochain, puisque nous avons les autorisations de construction et que nous remplissons toutes les conditions pour bénéficier de subsides de la part d’Infrasports », indique Philippe Deraeve.

Indispensable pour la pérennité du club

Ce qui représente un investissement de 220 000 euros subsidiés à 75% par Infrasports et qui permettra au club de comptabiliser de nouveaux adhérents.

« Nous enregistrons actuellement une cinquantaine de joueurs qui sont affiliés au club. Chaque saison, nous avons des nouveaux joueurs qui arrivent, mais lorsque l’hiver pointe le bout de son nez, ils partent dans des clubs qui sont équipés de terrains couverts et nous ne les revoyons plus la saison suivante. Grâce à cette bulle, nous aurons la garantie d’avoir une école de tennis qui fonctionne, avec un nombre d’affiliés en hausse. Elle est donc indispensable pour la pérennité du club », ajoute le Président.

Aucune nuisance sonore pour les riverains

De couleur verte, la bulle sera encrée au sol, grâce à de l’air insufflé en permanence. Côté énergétique, l’infrastructure sera chauffée au gaz et elle possédera une double paroi, afin de réduire les coûts. Et en ce qui concerne les nuisances sonores, Philippe Deraeve affirme qu’elles seront nulles.

« En termes de décibels, je peux rassurer les riverains en affirmant que cela fera moins de bruit, que le ruisseau qui longe les terrains de tennis."

L’édition 2020 de l’Astrid Bowl, reportée en septembre ?

Enfin, le tournoi international juniors, qui devait se tenir du 23 au 30 mai et dont la renommée n’est plus à faire, pourrait se disputer du 19 au 26 septembre, mais il reste encore quelques détails à régler.

"Nous avons fait la demande auprès de la Fédération Internationale de Tennis, qui nous a confirmé que les tournois juniors n'étaient pas annulés, mais bien reportés. Il ne nous manque plus que l'aval de la date de la part des instances tennistiques internationales", conclut Philippe Deraeve.

astridbowlbulle

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept