Aller au contenu principal

Urbex: Fabrizio vous emmène dans des lieux incroyables de notre région

Fabrizio Prosperi vous le connaissez déjà, il a fait parler de lui, il y a tout juste un an avec une exposition impériale intitulée « Blackland, The Lost Empire » ou "Pays Noir, l'empire perdu". A travers ses photos, il mettait en lumière deux de ses passions, le Pays Noir et Star Wars. Cette fois, il revient avec un ouvrage complètement Urbex, d'exploration urbaine donc. Il revisite des lieux oubliés, abandonnés, mais toujours pleins de vie.

Durant l'exposition « Blackland, The Lost Empire », les visiteurs ont été séduits par la mise en scène des photos bien sûr, avec ces personnages de Star Wars en terre carolo, mais aussi par les lieux, aujourd'hui, Fabrizio est revenu sur son travail de repérage pour proposer un autre regard.

"Le livre s'intitule "Explorations au Pays Noir". Ce sont effectivement les mêmes lieux que ceux de ma précédente exposition. Lors de celle-ci, j’avais énormément de questions sur les lieux que nous avions visités. J’ai donc eu l’idée de les compiler dans un livre, j'y ai mis essentiellement mes photos de mes repérages."

Dix-sept lieux au total ont été visités par Fabrizio. Il s’est également énormément documenté pour pouvoir apporter aux lecteurs de nouvelles informations sur ceux-ci. Il a voulu apporter des réponses aux questions des personnes qui ont apprécié son travail.

"Certains de ces lieux ont complètement disparu aujourd'hui, d’autres sont en phase de réhabilitation, d’autres encore sont en projet de rénovation. J’ai réutilisé mes repérages comme je l'ai déjà dit, mais j’ai parfois été obligé de retourner sur place également."

Les lieux ont une âme

A peine la première page de l'ouvrage tournée, le lecteur découvre l'église Saint Vaast à Fontaine L'Evêque, on découvre que sa tour est classée au Patrimoine Immobilier Culturel de Wallonie en 1992, et l'on s'étonne de la vétusté du lieu. Mais très vite on apprend aussi, avec soulagement que la rénovation a commencé en Janvier de cette année. Bref ! on s'attache très vite à l'image que Fabrizio veut nous donner des lieux qu'il a visité.

"Moi j'aime particulièrement l’église Sainte-Marie à Châtelineau, c'est un véritable coup de coeur pour moi, et lorsque je l'ai photographiée, elle était encore assez intacte. J'ai visité cette église étant petit, mon oncle et ma tante se sont mariés là bas, donc j'ai un attachement personnel et particulier. D'une manière générale, j'aime l'architecture des églises, elle est toujours si particulière, leurs infrastructures sont vraiment belles."

Pour Fabrizio, il n'y a pas de doute, les lieux ont une âme. Pour en avoir visité quelques-uns il peut le dire aujourd'hui. Il ressent le labeur des travailleurs qui ont foulé le sol des usines. Lorsqu'il est entré dans certains endroits, il a tout de suite mis un mot, ou plutôt une image sur ce sentiment de grandeur et de solitude mêlés. C’est ça qui l’intéresse l'histoire, pas le côté aventurier du photographe Urbex.

"J'ai aussi travaillé le tout en lumière naturelle, sans flash, je voulais le lieu vrai, tel que tout un chacun peut le voir. Dans ma philosophie de travail, pas question que je monte sur un toit pour capter une image impressionnante, je voulais faire découvrir au public, le lieu tel que moi je l'ai découvert."

Fabrizio, photographe amateur au coeur gros, aime les images du passé. Au fur et à mesure de son travail il a aiguisé son regard pour voir peut-être au-delà des murs, au-delà des ruines, au-delà de notre propre regard.

Voir ou Revoir notre reportage sur l'exposition « Blackland, The Lost Empire »


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept