Aller au contenu principal

Aperam : le permis pour brûler des tonnes de pneus refusé

Aperam : le permis pour brûler des tonnes de pneus refusé

Bonne nouvelle pour les riverains d'Aiseau-Presles! Le bourgmestre de la commune a annoncé sur Facebook que le permis introduit par Aperam dans le but de brûler des pneus a été refusé par le fonctionnaire délégué de la Région Wallonne. "Le fonctionnaire technique de la Région wallonne a suivi les arguments du Collège communal d'Aiseau-Presles et a rejeté la demande de permis introduite par APERAM pour brûler des pneus usagers dans son aciérie électrique. Il s'agit d'une première victoire dans ce dossier. Des voies de recours existent. Il faut rester vigilants!" a commenté Jean Fersini sur le réseau social.

Pour rappel, une enquête publique avait été lancée en avril dernier. L’aciérie Aperam avait fait la demande pour un permis de stockage de 100 tonnes de pneus en permanence, dans le but de les valoriser dans la coulée comme apport de carbone pour augmenter la productivité. L'entreprise avait annoncé que cela ne causerait pas de nuisances. Aperam y voit deux avantages : un avantage environnemental pour recycler les pneus et un avantage économique puisque l'entreprise aurait ainsi acheté moins de charbon. De leur côté, les riverains étaient inquiets notamment en ce qui concerne les odeurs. Finalement, le fonctionnaire délégué vient de trancher et a donc refusé le permis. Aperam peut tout de même faire un recours. 

Revoir notre reportage du 15 avril 2019

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept