Aller au contenu principal

C à découvrir: les Gangsters d'amour ne meurent jamais

C’est un événement pour tous ceux qui ont connu et apprécié la musique des années 80 et début 90. Les Gangsters d’Amour, le groupe mené par le chanteur farciennois Jeff Bodart se reforme pour une tournée de deux ans qui a commencé le 24 janvier à l’Eden de Charleroi. 28 ans après l’arrêt du groupe, et 12 ans après le décès de Jeff Bodart. Onze musiciens, tous de notre région,  qui ont appartenu au groupe étaient sur scène.

30 ans après, un concert à l’Eden sans Jeff Bodart

Près de trente ans après la fin de l’aventure et douze ans après le décès de leur chanteur, Jeff Bodart, les Gangsters d’Amour se reforment. Rappelez-vous, les Gangsters d’Amour, c’était entre autres »Coûte que coûte », « Meurtre à Hawaï », S.O.S. Barracuda » ou « Hey Baron Rouge », entre autres. Des mélodies rock, simples et qu’on garde en tête d!ès la première écoute. Un uniforme « gangster » et une section cuivres complètent l’ensemble, tranchant avec le look fluo de la fin des années 80 et du début des années 90. Il n’y a eu que deux albums, mais dix singles qui ont tous cartonné.

Une re-formation toute en hommages

Et la re-formation, on la doit à Louis Petyt, le fils de l’ancien claviériste, décédé il y a vingt ans. Il a proposé à ses anciens camarades de remonter ensemble sur scène. Onze Gangsters d’Amour ont répondu présent.

« En septembre, j’avais fait un hommage à mon papa qui est décédé il y a vingt ans et qui était le premier claviériste des Gangsters d’Amour, explique Louis Petit qui fait désormais partie de la section cuivres du groupe nouvelle formule.J’avais invité tous ses amis et tous ses anciens collègues musiciens. De là est sortie l’idée de se reformer. J’ai pris les devants et j’ai recontacté tout le monde par après. Et tout le monde a été ravi de faire partie de l’aventure. »

« On a eu du mal à se décider, mais maintenant, c’est parti explique Pep Romeo, le bassiste avant le concert. Avec le même esprit, la même ambiance que les Gangsters de l’époque. On va s’amuser. »

Pas question de remplacer Jeff, mais de mettre en avant le travail musical des Gangsters

Et le chant a été repris par Philippe Résimont, aujourd’hui acteur, et qui faisait ls choeurs est la choré à l’époque. Avec une voix plus basse, plus crooner que celle de Jeff. Pas question d’imitation, mais de nouveau départ. Le rythme des morceaux est aussi plus lent. Une autre couleur, mais toujours le style des Gangsters d’Amour et al même énergie. Ils entament donc une tournée de deux ans. Sous le titre « Les Gangsters d’Amour ne meurent jamais ». Référence au titre de leur premier album « Les Gangsters d’Amour ne mentent jamais ».

« Commencer une tournée par Charleroi, continue le bassiste, ça s’imposait bien sûr. Mais ça m’effrayait aussi un peu puisqu’on va jouer devant notre public. J’aurais préféré qu’on joue d’abord dans un bistrot pour tester tout le bazar. Mais bon, on y est, on y reste! »

On y reste, forcément… coûte que coûte. Gangsters of love will never die!


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept