Aller au contenu principal

Explosion du pont de Gouy-lez-Piéton

Comme vous avez pu le voir dans notre journal d’il y a quelques jours sur notre antenne, le pont de Guy-lez-Piéton qui enjambait le canal de Charleroi-Bruxelles devait être détruit ce week-end.  La cause était un risque d’effondrement. Le pont a été explosé à la dynamite la nuit du 14 au 15 décembre, peu avant 02h00.

 

Plusieurs dizaines de personnes se sont déplacées pour assister à cette démolition exceptionnelle. Certains d’entre eux ont en plus profiter de l’occasion pour faire sauter le bouchon.

Plusieurs périmètres de sécurité ont été mit en place par la police, le plus important étant de tenir les curieux à l’écart du danger de cette opération périlleuse.

Après avoir trouvé la parade pour attendre le moment tant attendu, peu avant 02h00 du matin, après le retentissement d’une sirène de 3 minutes, l’heure avait sonné, le pont allait exploser.

« L’explosion du pont s’est très bien passée comme on le souhaitait, on a accusé un petit retard d'une demi-heure car on a voulu revoir certaines protections pour éviter certaines projections dues à l’usage des explosifs. Sinon on a respecté ce qu’on voulait avoir: la chute du pont à plat sur le canal sur le remblai qu’on avait mit au préalable sur la journée du samedi » Nous explique Christophe Lemaître, responsable de démolition du chantier. 

Pour rappel, c’est au mois de février dernier que le SPW Mobilité et infrastructures ainsi que la commune de Courcelles a décidé de fermer le pont, en raison d’un risque d’effondrement.  Mais un pont provisoire a été installé depuis septembre dernier.

Vu sa hauteur de 16 mètres, le pont a dû être détruit à la dynamite. Il était quasiment impossible, effectivement de s’attaquer à sa destruction par le bas à l’aide d’engins de génie civil.

Aujourd’hui encore, les équipes ne s’arrêtent pas pour déblayer les décombres  mais aussi les tonnes de cailloux installés au fond du canal pour amortir la chute du pont.

Christophe Le maître nous raconte la suite des évènements après l’explosion du pont « une fois que le pont est tombé, on a commencé à grignoter les bétons pour avoir des morceaux qu’on puisse transporter. Toute cette opération s’est faite dans la nuit de samedi à dimanche. Et déjà le dimanche,  on a évacué une partie des bétons et actuellement, le reste des bétons est évacué puisqu’ils sont tous broyer et on est en train de vider le caillou qu’on a mis dans le canal donc c’est une opération qui va prendre un certain temps, parce qu'il faut être sûr qu'au fur et à mesure on enlève les cailloux, on ne laisse rien dans le canal pour quand les bateaux repasseront, il n’y ait pas d’entrave à leur circulation. »

L’équipe de démolition est complètement concentré sur l’évacuation des décombres. Néanmoins, la construction d’un nouveau pont devrait commencer l’année prochaine, les travaux dureront 2 ans. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept