Aller au contenu principal

Châtelet abandonne l'idée d'occuper la gare : découvrez les images de l'intérieur du bâtiment

La ville de Châtelet renonce à occuper la gare selon nos confrères de L'Avenir. Une décision prise suite à la visite des lieux avec les responsables de la commune et de la SNCB. L’état du bâtiment nécessiterait de trop gros travaux de rénovation.

Des murs qui s'effondrent, des parquets cassés,...

C’est le 6 avril dernier qu’une visite avec les responsables de la SNCB et de la ville de Châtelet a eu lieu dans la gare de Châtelet. Une visite qui a permis de découvrir l’intérieur de cette bâtisse érigée au début du 20ème siècle. Un bâtiment en très mauvais état.

"Nous sommes venu ici visiter les lieux avec le commissaire Borza qui était intéressé d’occuper la gare, avec le directeur général de la ville et l’échevin des Finances. Quand nous avons vu l’intérieur de la gare, nous avons été épouvanté tellement son état est lamentable. Il y a des murs qui s’effondrent, des planchers qui sont passés outre, des portes qui manquent,… Il y a vraiment des signes d’abandon. Il faudrait quand même quelques millions d’euros pour y remédier" confie Daniel Vanderlick, bourgmestre de Châtelet.

Des travaux trop coûteux

Suite à cette visite, la ville estime que les travaux à réaliser sont trop importants. Ils sont estimés de 6 à 7 millions d’euros. De ce fait, Châtelet renonce à occuper le bâtiment. 

"Il y a d'autres choses à faire à Châtelet. On a un calendrier de travaux très bien fourni. Ici, cela nécessite un avoir financier conséquent. Cela n'a jamais été une priorité pour nous. Il y a quelques années quand on nous avait contacté pour être hébergé dans cette gare, nous n'étions pas partisans. Nous avions refusé catégoriquement. Voyant l'insistance de la SNCB, on s'est dit qu'on allait quand même venir voir. Mais quand on a vu, on a tout compris!" s'exclame le bourgmestre de Châtelet.

Pourtant, des projets étaient déjà sur la table. Les responsables de la ville avaient notamment imaginé d’y installer une antenne du CPAS et un poste de police. La ville aurait aussi souhaité mettre les lieux à disposition des associations locales. 

"Même eux (les associations, ndlr) étant de demandeurs s'ils voyaient l'état de la gare, ils auraient la même réaction que nous" souligne Daniel Vanderlick.

Face au refus de la commune, un appel à manifestation d’intérêt avec des plans et photos des différents espaces du bâtiment va être lancé. Il sera publié prochainement sur le site de la SNCB. A noter que la salle d’attente, elle, restera opérationnelle. 

garegare1gare2gare3

 

gare4

Crédit photos : Ville de Châtelet


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept