Aller au contenu principal

Une rentrée en musique à Monceau

La rentrée à Charleroi s’est faîte en musique pour une trentaine d’écoles. Comme pour la Fête de la Musique, l’Eden avait décidé pour décentraliser ses animations. Des concerts ont donc eu lieu ce premier septembre et se poursuivront toute la semaine dans des écoles carolos. C’était le cas ce matin à l’Ecole Libre Saint Louis de Monceau avec le collectif de percussions Sysmo.

 

Sysmo invité dans la cour de récré par l’Eden

Une récré pas comme les autres. Pour une rentrée pas comme les autres. Un peu partout dans Charleroi, l’Eden amène la musique dans les écoles puisqu’à cause du Covid, elles ne peuvent plus se rendre dans les lieux culturels. Et à école libre Saint Louis de monceau, l’ambiance est à son comble dans la cour de récré.

« La rentrée des classes, c’est déjà un moment stressant en temps normal, souligne Fabrice Laurent, le directeur de l’Eden. Mais il est vraiment anxiogène cette année. On vient e transformer en fête. C’est une manière de vivre la rentrée en musique, et avec de la joie et de l’émotion. »

Outre Sysmo qui animait la récré du matin à Monceau, d’autres animations musicales ont eu lieu à l’arrivée des élèves ou sur le temps de midi par exemple. Des animations qui dureront toute la semaine, avec, bien évidemment, un plus grand nombre pour ce premier jour de classe.

 

Des musiciens et des élèves enchantés

Mais le concert de ce matin était important aussi pour les musiciens.

« C’était chouette de jouer devant des enfants qui sont en récré, se réjouit Manu Lurquin, l’un des musiciens de Sysmo présents à Monceau. C’est super. Il était contents et certains ont même dansé spontanément. Mais ce concert, c’est aussi une manière de revenir peu à peu sur les planches pour nous, les musiciens, qui sortons peu à peu d’une période difficile. »

Les enfants, eux, sont ravis. Comme nous le disait l’un des petits élèves: « C’est  meilleure rentrée du monde! »

 

Une nouvelle édition est attendue

Julien Petit, le directeur de l’Ecole Libre Saint Louis est même prêt à renouveler l’expérience.

« On savait que ça allait être une rentrée particulière. Mais autant y ajouter de la joie et de la bonne humeur. On est masqués. Et il y a un peu d’ambiance de Carnaval en ce premier septembre. En voyant ce que ça donne, pourquoi pas faire ça régulièrement. »

Et c’est l’envie aussi de l’Eden. De reproduire l’opération, de l’ouvrir à d’autres écoles, et d’accéder le rythme.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept