Aller au contenu principal

Villers-la-ville : 800 signatures contre le projet éolien New wind

Villers-la-ville : 800 signatures contre le projet éolien New wind

La société New Wind a présenté début mars un projet d’implantation de 8 éoliennes à Sombreffe, entre Marbisoux et Pont-au-Rieu. Une réunion d’information virtuelle organisée pour les habitants de Villers-la-ville, or le projet s’étend sur 4 communes et 3 régions. Une pétition a été lancée sur change.org, elle réunit déjà 800 signatures, elle sera prochainement remise aux autorités de Sombreffe.  

La Commune de Sombreffe qui s’est exprimée par voie de communiqué déclare avoir pris connaissance du projet d’implantation de 8 éoliennes par New Wind dont 3 sur le territoire de Sombreffe et 4 à proximité immédiate de sa limite territoriale au lieu dit Pont-au-Rieu.

« La société New Wind fait une demande de permis unique pour l’implantation de ce parc situé de part et d’autre de la chaussée romaine au sommet de la crête séparant les bassins de l’Orneau et de la Dyle entre la plaine hesbignonne et brabançonne. Le Collège communal de Sombreffe désire affirmer son opposition la plus vive par rapport à ce projet et à tout autre projet éolien aux limites de son territoire ou à l’intérieur de celui-ci. »

Malgré ces déclarations, les riverains des autres communes dont Fleurus, sont inquiets. Pourquoi ? Parce que la réunion d’information qui a eu lieu début mars n’était pas adressée aux habitants de Sombreffe, mais à la commune qui accueillera le plus grand nombre de mâts, soit dans le cas présent, Villers-la-ville. 

Or, ce parc installé sur 4 communes et 3 provinces, certains considèrent que c’est plus de la moitié des riverains concernés qui ne sont pas consultés parce que domiciliés à Sombreffe, Gentinnes ou Fleurus

Une pétition de 800 signatures

Ces riverains non consultés s’insurgent par rapport à la procédure d’information. 

« Celle-ci est organisée par la commune de Villers, par le biais de quelques panneaux d’affichage apposés à des endroits où personne n’ose s’arrêter (le long d’une route nationale au bord d’un champ) où aucun promeneur de la commune ne passe. On a évoqué aussi 2 encarts dans la presse locale que peu de personnes lisent. Cette information se fait, selon la procédure, par le biais d’une réunion d’information au public (R.I.P) qui est donc très confidentielle puisque quasi personne n’est au courant. » 

Le comité « Défense citoyenne contre éolien Marbisoux-Sombreffe » a lancé une pétition le 11 mars dernier qui sera remise au bourgmestre de Sombreffe.  

Trop, c'est trop ! 

Une commune à priori sur la même longueur d’onde que ses habitants puisqu’elle s’est opposée à ce projet, pour plusieurs raisons :

  1. L’effet d’encerclement et la constitution de forêts d’éoliennes
  2. La poursuite du développement des parcs existants et à l’agrandissement des mâts
  3. La perte de valeur patrimoniale des terres et habitations de certains quartiers
  4. Les effets sur la santé des riverains
  5. L’impact sur la biodiversité et la présence d’un site d’environnement protégé à proximité du parc éolien sur le site des 3 Viviers et de la Houssière.

Et la présence d’habitations à proximité

« Même si les projets actuels respectent les distances prévues par la Région wallonne, il existe des habitations isolées qui échappent à ces distances de précaution et nous ne pouvons tolérer que certains citoyens soient pénalisés de cette manière et subissent des nuisances ainsi que la perte de valeur de leur patrimoine. »

Les riverains devraient être rassurés. Mais non ! Parce que même en cas d’avis défavorable unanime des élus communaux, cette décision n’a quasi aucun poids, car c’est le ministre responsable qui a une voix prépondérante.

De plus, aucun dédommagement n’est prévu pour les riverains directement impactés.

« Le promoteur empoche les subventions, l’agriculteur l’indemnité locative, mais rien n’est prévu pour le riverain qui est le seul à subir directement l’impact visuel, sonore, sur sa santé et sur la valeur immobilière de son bien. Même pas une réduction sur sa facture d’électricité.»

Mais au-delà de l’aspect financier, les préoccupations des riverains sont nombreuses elles aussi et rejoignent celle de la commune : 

  • L’impact sur la santé
  • toute la question de la protection de la biodiversité et de la bétonisation des sols agricoles. 
  • Le bilan environnemental d’une éolienne
  • etc…

Enfin, les commentaires laissés par les signataires de la pétition vont tous dans ce sens, le village de Marbisoux est déjà véritablement encerclé d’éoliennes, alors trop, c’est trop.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept