Aller au contenu principal

Retour du marché de Charleroi à la Ville Haute. Sa nouvelle implantation fait débat

Dès dimanche, le marché de Charleroi fait son retour de manière presque normale à la Ville Haute. Il ne sera plus limité à 50 maraîchers, mais son implantation a changé. Il n’y aura plus d’échoppes sur les places Charles II et du Manège, par exemple. Un nouveau parcours a donc été tracé, passant par les rues Bernus, de la Science ou du Laboratoire. Mais une partie des riverains ne sont pas contents et les maraîchers attendent de voir.

 

Une boucle sans les places du Manège et Charles II

Le marché carolo du dimanche moitié ville basse, moitié ville haute, version corona, c’est fini. Dès dimanche, il ré-investit la Ville Haute. Et plus avec 50 échoppes mais avec 250 maraîchers. Selon une boucle qui évitera les places du manège et Charles II en prévision des travaux futurs.

« Ces deux grandes places vont avoir un beau relifting, précise Mahmut Dogru, l’échevin en charge des marchés à Charleroi (PS). Et pendant toute la période des travaux, il faut en retirer le marché. C’est une boucle fermée, le chaland pourra faire le tour de son marché en passant devant toutes les échoppes. »

« Les gens aiment bien aussi boire un verre et ils doivent aussi de temps en temps aller aux toilettes, explique Jan Maes, un maraîcher bien connu sur le marché de Charleroi. Un marché, ça doit rester attractif. Pour nous, ce qui va être mieux, c’est qu’on sera tous ensemble de nouveau. Cette boucle, c’est mieux, parce qu’il y a eu des moments où il y avait parfois trop d’espace pour moins de maraîchers. »

 

Un parcours qui ne plaît pas à tout le monde

La boucle reprendra les boulevards Defontaine, Joseph II, les rues Zoé Drion, de la Science et la rue Léon Bernus, où une partie des riverains contestent la décision. La rue serait trop étroite, les échoppe sur les trottoirs et les voitures bloquées. Comme nous l’a déclaré Pierre Coppens, vétérinaire et riverain de la rue Bernus:

« Le déménagement des ambulants du centre des boulevards vers les trottoirs, plus les rues Bernus, de la science et Isaac, ça fait approximativement minimum 150 véhicules qui ne pourront pas sortir pendant le marché. Et il n’y a pas quarante propriétaires d véhicules qui sont au courant. Ce sera un fiasco. Qu’on veuille rendre au marché son lustre d’antan, c’est une très bonne chose. Mais qu’on informe les riverains seulement quatre jours avant le marché, c’est un manque de respect. J’ai contacté le bourgmestre, mais il ne m’a pas répondu. »

 

« Il y aura forcément des nuisances »

« Les voiries ne sont pas si étroites que ça, poursuit l'échevin, puisque, selon nos plans, elles permettent 4 mètres de passage pour les pompiers en centre d’allée, et un espace derrière les maraîchers qui permettra de passer au moins avec une poussette. Mais bien sûr, ce sera un désagrément pour les riverains. Ce n’est pas un choix de plaisance, mais qui est obligatoire à cause des travaux. Ca créera des nuisances à une bonne majorité des riverains. Mais on essaye de prendre attention à toutes leurs doléances. »

Ce n’est pourtant pas l’avis du Docteur Coppens qui annonce déjà que des procédures juridiques sont en cours pour demander réparation. Le marché reprendra donc ses quartiers Ville Haute, mais son nouveau plan d’implantation n’est pas encore prêt à être acheté par tout le monde…


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept