Aller au contenu principal

Conseil communal d’Anderlues : Majorité 1, Opposition 1, Balle au centre

Conseil communal d’Anderlues : Majorité  1, Opposition 1, Balle au centre

Le conseil communal de ce mercredi 23 février se sera encore avéré houleux à Anderlues, avec d'un côté une majorité désormais pilotée par la socialiste Virginie Gonzalez qui n’est pas parvenue à faire avaliser son budget tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire.  De l’autre, une opposition qui est revenue sur un vieux dossier, celui de la maison des Navez prête à s’effondrer. 

D’un côté, il y a la bourgmestre PS, Virginie Gonzalez qui aimerait faire avaliser son budget extraordinaire et qui n’y parvient pas. Mieux, elle voit son budget ordinaire invalidé par des amendements qu’elle considère comme irréguliers de la part de l’opposition. 

Du coup, elle se targue d’un communiqué de presse au vitriol, accuse l’opposition de sabotage au détriment des anderlusiens, si tant est que l’avenir des anderlusiens intéresse encore quelqu’un dans ce conseil communal

« L’opposition bloque totalement le fonctionnement de la commune et méprise la population.

Les principales conséquences pour les Anderlusiens sont les suivantes :

  • Abandon du projet de l’extension du cimetière
  • Refus de tous les projets d’entretien et de rénovation des voiries communales
  • Abandon du Plan Wallonie Cyclable
  • Refus de tous les projets de création de nouveaux logements publics
  • Abandon du projet de rénovation de la Cité Jonas ;
  • Abandon du projet de maison des jeunes ;
  • Suppression de l’Agence de Développement Local qui venait d’être agréée ;
  • Désinvestissement massif dans les écoles communales 
  • Abandon de la rénovation de la Tour de la Bourlette ;
  • Rejet du projet de pacification du carrefour du Monument
  • Abandon des travaux de réparation de la piscine
  • Refus du remplacement de l’éclairage public par du LED 
  • Abandon de la création du Pôle Santé à la Malterie ;
  • Rejet de l’aménagement des aires de jeu (Espace MultiSports Cité du Fief) ;
  • Abandon des aménagements PMR dans les bâtiments communaux ;
  • Refus de l’extension du réseau de caméras de surveillance et de sécurité;
  • Rejet du Green Deal Renowatt…

Facture totale pour les Anderlusiens : - 18 millions d’euros !

En agissant de la sorte, l’opposition et le groupe ZANOLA privent également les concitoyens

de 6,5 millions d’euros de subsides. C’est déplorable et inadmissible ! »

 

La bourgmestre poursuit son plaidoyer en rappelant que les Anderlusiens et Anderlusiennes n'ont probablement pas élu leurs responsables politiques pour assister à ce triste spectacle mais pour assurer une gestion saine,efficace et dynamique de la commune.

"Une fois encore, je déplore le comportement systématiquement outrancier, irrespectueux et diffamatoire tant à mon égard qu’envers celui du personnel communal lors de la tenue des séances du conseil communal ». 

La bourgmestre conclut par un appel : 

- à l’opposition AJC et aux dissidents du PS 

« Il n’est pas trop tard, pour se reprendre et de penser à l’intérêt général plutôt qu’à des jeux politiques d’arrière-boutique. »

- au Ministre et à la tutelle 

« Ils peuvent réformer le budget ordinaire de la commune afin que toutes les charges courantes et obligatoires puissent être assurées. Et d’autre part le code de la démocratie donne les moyens  d’agir notamment par l’envoi d’un commissaire spécial qui disposerait de l’autorité nécessaire pour permettre, avec le collège et la bourgmestre de rétablir un fonctionnement démocratique normal. »

Enfin aux instances du PS pour rappeler à leurs obligations

« toutes celles et ceux qui prétendent appartenir à notre parti car ce sont aussi les absences ou les comportements de certains échevins ou de certains conseillers qui nous conduisent à cette situation. »

Où sont passés les 551 239 euros d’IDEA

Ce qui a peut-être passablement énervé la bourgmestre, c’est qu’en fin de conseil Jean-Marie Flamant, AJC, est revenu sur le dossier de la maison des Navez dont nous avons largement parlé dans nos éditions.

En précisant que : 

« Cela fait environ deux ans que l’on ne parle plus de la maison du bois Garouille où en est-on actuellement ?" 

La bourgmestre a bien tenté une réponse, s’excusant malgré tout de n’être aux commandes de la ville que depuis 3 mois, selon elle, c’est le propriétaire du terril jouxtant la maison qui serait  incriminé et non la commune. 

Ce sur quoi Jean-Marie Flamant acquiesce 

« Tout le monde est d’accord là dessus, mais vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a trois ans d’ici une décision importante a été prise chez IDEA. Il y a eu un conseil d’administration le 23 mai 2018, chez IDEA, et à la demande de Philippe Tison, pour avoir un accès à un droit de tirage 551 239 euros. Droit de tirage que Monsieur Tison a obtenu. Dans les conclusions du conseil d’administration, il est indiqué que Monsieur Tison doit présenter les solutions qui ont été retenus pour l’acquisition de la maison de monsieur Navez avec une partie de ce droit de tirage. Et une décision devait être proposée en conseil communal pour fixer les modalités d’acquisition » 

Bref, la question du conseiller communal est simple étant donné que le tribunal des référés a estimé que l'intercommunale IDEA était responsable, que l'intercommunale a accepté de verser un droit de tirage à la commune, que sont devenus les 551 239 euros d’IDEA et pourquoi Monsieur Navez n’a-t-il pas reçu les 278 000 euros que l’ancien bourgmestre lui avait promis pour le rachat de sa maison ? 

La bourgmestre incapable de répondre botte en touche ! et renvoie tout le monde à un prochain conseil communal. 

La suite donc au prochain match ou au prochain Round, selon vos préférences sportives. 

Revoir le conseil communal d'Anderlues dans son entièreté : 

>


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept