Aller au contenu principal

Ham-sur-Heure-Nalinnes : Les écoles communales fermées plus tôt que prévu (vidéo)

Le Collège de Ham-sur-Heure-Nalinnes s'est réuni hier 20 octobre suite à la flambée des cas de contamination au Covid-19 constatée dans la commune.  A l'issue de ce collège, la décision a été prise de fermer les écoles communales à partir du 23 octobre. Une semaine avant les congés de Toussaint.

La panique serait-elle en train de s'installer dans les communes ? En tout cas, c'est en constatant les chiffres de contamination sur Ham-sur-Heure-Nalinnes que les élus ont décidé de faire fermer les écoles communales une semaine avant l'heure.  Une façon de confiner les élèves et leurs familles. 

Une solution proposée également par un directeur d'école à Lodelinsart 

Une décision  prise quelques heures  avant l'annonce par la Fédération Wallonie Bruxelles d'un  renforcement des directives sanitaires dans les écoles. Elles passent en "code orange"

"Dans les implantations nous sommes confrontés tous les jours à des mises en quarantaine d'enfants, nous dit l'échevine, Marie Astrid Attout Berny, parce qu'ils sont en contact avec un proche positif.  Notre première décision était de rentrer dans les codes sanitaires plus stricts du code orange, mais on s'est dit qu'il fallait être plus sévère et nous avons opté pour la fermeture une semaine de plus."

Une semaine qui pourra peut-être faire la différence.  Une semaine de fermeture, les congés de Toussaint et les deux jours de plus décidés par la ministre Caroline Désir, les enfants resteront chez eux 16 jours, soit un peu plus que le temps d'une quarantaine.  

Garderie en place 

"Tous les parents ont reçu un avis aujourd'hui. Les garderies sont proposées notamment pour les parents qui ne savent faire autrement que faire appel aux grands-parents, eux-mêmes des personnes à risque." 

Il y aura également un suivi pédagogique à distance, nous assure l'échevine de l'enseignement dans la foulée, pour les enfants qui ne fréquenteront pas l'école. 

Une décision difficile à prendre 

Et quoique l'on en pense, c'est une lourde responsabilité qui pèse aujourd'hui sur les communes avec des décisions qui sont souvent difficile à prendre. 

"Oui, parce que c'était pas évident,on s'est dit : "aller il reste une semaine de patience"... Mais finalement c'est une très bonne décision." 

Les effets de cette décision se verront peut-être dans les chiffres, en tout cas c'est ce que le collège espère. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept