Aller au contenu principal

Shopping en ligne : attention aux arnaques

La Zone de Police Aiseau-Presles / Châtelet / Farciennes rappelle les dangers du shopping en ligne. La crise sanitaire Covid-19 connaît des mesures drastiques dont celle de la fermeture des commerces "non essentiels". Le shopping en ligne s’est ainsi développé, parfois aux dépens des acheteurs. Quelles précautions prendre pour ne pas se faire arnaquer ?

Chaque année, des centaines de consommateurs portent plainte auprès du SPF Économie après avoir été victimes d’escroqueries sur Internet. Les statistiques policières de criminalité font état de 24.617 escroqueries en 2019 en matière de fraude par Internet, dont les achats/ventes en ligne, soit une hausse de 28,2% par rapport à 2018. L’usage plus important de sites d’achat en ligne lors des derniers confinements n’a certainement pas aidé à diminuer ces chiffres.


Selon le site secunews.be, les plaintes sont diverses : certains sites internet de vente (webshop) sont des copies d’originaux qui ne vous enverront pas le produit acheté, voire pas de produit du tout ; d’autres pseudo-webshops visent en réalité à récolter vos données personnelles et en particulier financières, afin par exemple de réaliser des transactions depuis votre compte… sans votre accord.

Quels sont les bons réflexes à adopter ?


Avant de confirmer votre achat sur un webshop, il convient de s’assurer de plusieurs points :

  • Le webshop semble-t-il réaliste dans ce qu’il offre ? Quand le prix est trop beau pour être vrai, cela se confirme précisément dans les faits.
  • Le site a-t-il une présentation professionnelle? Les mises en page bâclées et fautes d’orthographe sont des signaux d’alerte. De même, si tous les hyperliens sont cassés, cela doit attirer l’attention.
  • A-t-il une adresse internet commençant pas https ? Le ‘s’ garantit que le site est ‘sécurisé’. Un petit cadenas placé devant l’adresse web est équivalent à ce ‘s’.

    Dans la même veine, si des caractères spéciaux sont inclus dans l’adresse (ex : µ à la place de u), méfiez-vous.

    Prêtez également attention au nom de domaine qui ressemble à l’original… sans l’être

    Enfin, la date d’enregistrement du nom de domaine peut aussi constituer un indice de fiabilité dans le temps (rdv sur https://dnsbelgium.behttps://eurid.eu ou https://www.whois.com
  • Retrouvez-vous sur le webshop des « mentions légales », une rubrique « à propos », « conditions générales » ou « contact » par exemple ? Cela peut vous donner des informations sur l’entreprise, son adresse (> recherche Google Maps et en particulier sa fonction « Street View ») ou sur la responsable du webshop.

    Vous pouvez aussi en savoir plus en appelant le vendeur, en passant par le website de la Banque-Carrefour des Entreprises (SPF Économie) ou le portail e-Justice européen (répertoire d'entreprises).

    Il est également utile de consulter les conditions de vente et d’y repérer le numéro de compte bancaire afin d’en vérifier la validité (> https://fr.iban.com).
  • Quelle est la réputation du webshop ? Chercher les avis et plaintes à son sujet dans un moteur de recherches peut vous donner des indications. Petit bémol, ces opinions sont parfois elles-mêmes falsifiées. Il faut dès lors redoubler d’esprit critique.
  • Faire attention aux conditions et en particulier à celles reprises en très petits caractères.
  • Quel est le mode de paiement ? Il est habituellement effectué par carte de crédit ou Paypal, pas en espèces (sauf à la réception du produit).

Si vous vous êtes fait piéger ou avez débusqué une escroquerie, il est certainement utile de le signaler afin que des actions puissent être entreprises à l’égard des escrocs mais aussi dans un but de prévention :

  • Le point de contact du SPF Économie (https://pointdecontact.belgique.be) vous guide pour le signalement d’une arnaque, d’une fraude, d’une escroquerie ;
  • Ma carte (https://macarte.be) permet de contester un achat fait par carte de crédit ;
  • Card Stop (https://cardstop.be) peut faire bloquer un mode de paiement (carte de crédit, de débit, etc.) ; vous pouvez également contacter votre banque pour tout conseil.

Vous pouvez consulter les conseils des sites du SPF Économie, Evitez les pièges et E-shop defense, et vous abonner à la page Facebook Marnaque (SPF Économie) qui vous tient informé des dernières arnaques à la consommation.
De même, le Centre Européen des Consommateurs (CEC) propose un « Webshop check » qui permet de se poser les bonnes questions avant de finaliser un achat. Le CEC est entièrement subventionné par l’Union européenne, le SPF Économie et Test Achats.
Ce dernier acteur dispose aussi d’un site internet spécifique, « Connaissez votre achat », ainsi que d’un dossier « Achats sur Internet : nos conseils ». 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept