Aller au contenu principal

Une usine de démantèlement d'avions devrait voir le jour à Gosselies

Le député Ecolo Christophe Clersy, a interpellé dernièrement le ministre des aéroports Jean-Luc-Crucke (MR), en ce qui concerne l'arrivée d'une usine de démantèlement d'avions à Gosselies. Un projet, d'intérêt majeur au niveau du développement de l'économie circulaire.

Recycler 90% du poids des avions...

 

Une usine de démantèlement d’avions devrait voir le jour dans les années à venir sur le site de BSCA. Un projet, qui s’inscrit dans le cadre du Plan de relance et de résilience financé par l’Union européenne. Une excellente nouvelle pour la région.

"Dans le cadre du Plan de relance et de résilience financé par l’Union européenne figure le centre de recyclage d’avions qui sera localisé à Charleroi. L’objectif de ce centre est d’arriver à recycler jusqu’à 90 % du poids des avions en fin de vie en réduisant les déchets. Ce projet entre parfaitement dans la stratégie autour de l’économie circulaire de la Wallonie qui entend diminuer de 25 % la demande directe en matières premières d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2013", nous dit Christophe Clersy, député wallon Ecolo.

Un hangar devrait voir le jour sur un terrain appartenant à la  SONACA

Si dans un premier temps, le site du géant américain Caterpilar avait été pressenti pour accueillir le projet, c’est finalement sur un terrain appartenant à la SONACA, qu’un hangar devrait être construit.

"La parcelle identifiée appartient à la SONACA, cette dernière jouxte l’aéroport de Charleroi au Nord. C’est pourquoi, une expertise indépendante quant au prix du terrain sera organisée par le bureau Deloitte. En plus de l’achat de la parcelle, celle-ci doit être viabilisée. 10 millions seront nécessaires pour réaliser les différents aménagements nécessaires, comme la construction de la dalle en béton pour le parking avion, qui constitue une surface de 8 400 mètres carrés à construire ou encore la construction de la bretelle d’accès entre le taxiway nord et la dalle avion, qui constitue une surface de 1 500 mètres carrés à construire", ajoute Christophe Clersy.

Un appel d'offres a été lancé

Quant à l’appel d’offres, il vient d’être lancé et l’intérêt des entreprises ne manque pas, de même que celui de BSCA, qui a marqué son accord pour fournir l’accès à la piste, menant au hangar.

"Je me félicite que Charleroi soit très concrètement associé à travers ce projet à la stratégie wallonne autour de l’économie circulaire qui entend diminuer de 25 % la demande directe en matières premières d’ici 2030. Ce dossier s’inscrit clairement dans les écosystèmes industriels développés dans la stratégie Catch , Charleroi disposant d’une solide expertise en matière d’aéronautique et de recyclage. Ce projet constitue une opportunité pour les entreprises carolorégiennes du secteur du recyclage, particulièrement celles qui sont actives dans le secteur de l'économie sociale. Quant au rôle de BSCA, le conseil d'administration de BSCA a marqué son accord pour fournir l'accès à la piste qui permettra la connexion au hangar. Il convient selon les écologistes d’aller plus loin quant à l'intégration de l'aéroport dans ce projet orienté vers la transition écologique de l’économie". conclut le député écologiste.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept