Aller au contenu principal

Malgré les amendes et contrôles, le Belge roule encore trop vite

Un peu partout en Europe a lieu aujourd’hui un marathon de contrôles vitesse. En Belgique, il s'agit de la 14e édition organisée par la police.

L’Institut Vias soutient cette action visant à taper sur le clou. La vitesse reste le principal facteur de mortalité routière: un accident mortel sur trois est dû à une vitesse excessive ou inappropriée.

 

10 km/h en trop = hausse du risque d'accident de 80%

Une étude menée en 2019 par l'un des plus grands spécialistes de la sécurité routière, Rune Elvik, montre qu'une hausse de la vitesse de 10 km/h accroît le risque d’accident corporel de 80% et le risque d’accident mortel de 120%, soit plus qu’un doublement.

Une hausse des contraventions

"Pourtant, un conducteur belge reçoit en moyenne un P-V pour excès de vitesse tous les deux ans", constate l'institut dans un communiqué. Ainsi, en 2019, un peu plus de quatre millions de P-V ont été envoyés pour excès de vitesse en Belgique, ce qui représente une hausse de 8% par rapport à 2018.

Selon une enquête européenne menée également en 2019, 68% des Belges (moyenne européenne de 62%) avaient dépassé la limitation sur autoroute au cours du mois écoulé. En agglomération, ce sont six conducteurs sur 10 (62%) qui avouaient avoir dépassé la vitesse maximale autorisée contre 56% dans le reste de l'Europe. "Bref, le conducteur belge a un peu plus tendance à rouler vite que ses homologues européens", résume Vias.

Les marathons de contrôle

L'institut rappelle l'utilité des marathons de contrôle de vitesse. Lors de l'édition qui avait eu lieu fin 2018, une baisse de la vitesse de 3 à 7% en moyenne avait été constatée sur les routes belges le jour du marathon ainsi qu'une diminution du nombre de véhicules en infraction jusqu'à 25%. 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept