Aller au contenu principal

Extra Weeks: un stage pour enfants ‘’normaux’’ et porteurs de handicap, loin du Covid

C’est à un vrai moment de fraicheur en plein coeur de la Crise Covid que nous vous invitons maintenant. Toute cette semaine, une dizaine d’enfants de moins de douze ans ont participé au stage Exra-Weeks de la Province. Un stage qui rassemble des enfants dits normaux et d’autres porteurs de handicap. Une semaine un peu hors du temps et de nos contraintes journalières.

 

Hors du Covid, dans l’univers d’Halloween

C’est un peu un moment de temps suspendu. En pleine crise sanitaire, une dizaine d’enfants sont entrés dans le monde d’Halloween. Pour le traditionnel stage ExtraWeeks du SAPASH, le service d’animation et handicap de la Province qui rassemble enfants dits normaux et enfants porteurs de handicap.

« Ici, pour le stage d’automne, on a choisi le thème d’Halloween, explique Sylvie Vanderstraeten, la coordinatrice du SAPASH. Toutes les activités tournent autour de ce thème. Mais avec de gentilles sorcières et de gentils animaux pour ne pas effrayer les enfants. »

 

Seul stage de la Province à avoir été conservé malgré le coronavirus

Les enfants ont été divisés en trois bulles de quatre maximum. Et les mesures sanitaires sont respectées. C’est le seul stage de Toussaint que la Province a tenu à ne pas annuler.

« On sait que les choses ne sont pas simples. Ni pour les parents, ni pour les enfants, constate Eric Massin, le député provincial carolo. Je trouve donc qu’il était très important de continuer ces stages mixtes entre des enfants porteur de handicap et ceux qui n’en ont pas. Et pouvoir faire des activités en commun, mais aussi pour permettre aux parents de souffler. »

 

Halloween sous tous les angles

Et les jeux d’Haloween s’enchaînent. Il y a un docteur Maboul maison, des courses de voitures en carton, ou encore des jeux avec des boules en plastique, entre beaucoup d’autres. Le tout parmi les fantômes, les squelettes, les sorcières et les morts-vivants.

 

« Les enfants avaient besoin d’un retour à la normalité »

Et on sent que les enfants avaient besoin d’un petit semblant de normalité. Peut-être encore plus pour les enfants extraordinaires.

« Je pense que même s’ils ne peuvent pas comprendre tous les tenants et aboutissements de la crise sanitaire actuelle, explique Luc Trusgnach, éducateur au SAPASH, ils ressentent quand même beaucoup de choses. Un peu moins cette semaine, et ils le montrent. »

 

Au-delà des différences

« Halloween, c’est aussi le thème d’une différence qu’on accepte, ajoute la coordinatrice du SAPASH. Et c’est ce que nous voulons au niveau de nos stages. Caque enfant est unique et chacun a sa place dans la société. Tous les enfants sont les bienvenus chez nous, que ce soit avec des différences au niveau du handicap ou de la façon de penser, entre autres. Tous les enfants sont là. On joue ensemble et tout se passe bien. »

Dans une bulle de joie et de rires. Très très loin du confinement et du Covid.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept